Insoutenable : des fois la communication, c’est bien…

Chaque semaine, 8 jeunes âgés de 18 à 24 ans perdent la vie sur les routes de France dans un accident lié à un abus d’alcool et autant resteront lourdement handicapés. C’est un pote (monsieurP) qui m’a donné ces chiffres, et connaissant sa probité proverbiale (dites le vite pour voir), on ne peut douter qu’ils soient vrais.

Et connaissant la Sécurité Routière et son cortège de fonctionnaires anti-responsables (si vous saviez le consensus mou de ce genre d’annonceurs qui valident à 15 personnes la moindre décision), c’est avec une immense surprise (et plaisir) que j’ai vu ce film. Un film à l’origine dédié pur web mais qui, vu la qualité ça ne m’étonnerais pas, passer à la TV. « Mais pourquoi ça te plait tant ? » allez vous me demander ?

Parce qu’il faut arrêter de tourner autour du pot quand il s’agit de prévention.

Mettre de l’eau bleue à la place du sang, c’est bon quand on vend des serviettes hygiéniques, pas quand on est payé pour sauver des vies. Non, il faut arrêter d’infantiliser les gens (surtout les jeunes qui le sont déjà assez – ça y est j’ai perdu 500 followers-). Il faut rendre les gens intelligents ! Et pour ce faire, quoi de mieux que de leur montrer la réalité de leur comportement ?

Alors regardez ce film qui porte bien son nom, Insoutenable, et dites moi si, après vous avez vraiment envie de conduire après avoir picolé…

http://www.youtube.com/watch?v=wfMKktpowx0

Réalisateur: Stéphane Barbato
Producteur : Bandits Production
Chef opérateur : Frédéric Martial Wetter
Monteur : Stéphane Elmadjian
Musique : The Young Knives – English Rose
Agence : Lowe Stratéus – Vincent Behaeghel, directeur de création

Annonceur : Ministère de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement durable et de la Mer / Délégation à la Sécurité et à la circulation routières (DSCR) – Michèle Merli, Déléguée interministérielle à la Sécurité routière.

Direction du projet :
Ministère de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement durable et de la Mer / Délégation à la
Sécurité et à la circulation routières (DSCR) – Michèle Merli, Déléguée interministérielle à la
Sécurité routière.

Author: Cyroul

Aventurier des internets depuis 1995

19 thoughts on “Insoutenable : des fois la communication, c’est bien…

  1. @whap en physique, en communication, quand le récepteur ne comprend pas le message c’est toujours la faute de l’émetteur donc Mea Culpa ;)
    Pour répondre, ce qui change ce sont les conséquences de l’acte de destruction et le nombre de vizs mis en danger. Un suicide > un mort / un conducteur ivre même s’il se tue seul, peut créer un sur accident au minimum. Sur la route on n’est pas seul et si on le croit on ùet tout le monde en danger.

  2. @whap
    De rien pour le lien.
    Quant à cette idée de débat, sache que les blogs existaient originellement pour converser (établir une véritable conversation entre les lecteurs et le blogueur).
    Évidement, tout cela s’est un peu perdu, beaucoup de blogs étant devenu des réservoirs à trafic impersonnels (et insipides)…
    Mais bon, il existe encore des espaces de conversation (tant que les projets de loi débiles pour ficher les blogueurs ne passeront pas).

  3. Cyroul
    Merci pour ce lien tres instructif.
    Merci pour cet espace de débat qui ne se limite pas à « J’aime », d’ailleurs pourrait-on imaginer de contacter facebook pour qu’ils investissent dans un bouton « j’argumente », ca serait une belle revolution (mais la je pense que je reve).

    Greg
    Je ne me suis peut etre pas expliqué assez clairement, mais je n’ai surement pas l’aisance des gens de communication. Ce que je veux dire :
    Quelle est la différence entre « qu’un jeune boive et se foute en lair seul » et un jeune qui se pend ou s’envoie un tonneau de médicaments. (Passons sur le fait que ces trois modes de suicide engendrent une tva payée à l’état.)

    Ou se trouve la CAUSE de ce mal-etre dans toutes ces campagnes.
    Celle qu’il faudrait combattre en réalité pour trouver une solution à long terme.

    Merci pour la découverte de ce blog en tout cas.

  4. @whap
    je m’abonne aux commentaires de blog pour ce genre de réponse. J’aime beaucoup ta manière de prendre du recul et de t’interroger sur la mort en général au sein de nos sociétés occidentales et je suis tout a fait d’accord avec toi sur les rites de passages etc…
    Mais une chose ne colle pas, dans ses sociétés c’est la communauté qui décide de faire subir à l’individu, une épreuve. Dans le cas du suicide c’est un individu qui décide de se supprimer. Ici rien de tout cela, c’est une attitude individuelle QUI MET EN DANGER LA COMMUNAUTE. Pour être plus « dur », qu’un jeune boive et se foute en lair seul, cest une chose, qu’il entraine avec lui de nombreux inconnus ou des amis c’est autre chose. C’est cette partie du phénomène qui est innacceptable et qui fait que la communauté et les pouvoirs publics doivent se préoccuper du problème je pense.

  5. @whap
    Oui, vous avez raison en donnant les stats sur les suicides d’ados et mini-adultes. Il s’agit d’un sujet qui est dissimulé par les gouvernements successifs (ce n’est ‘vendable’ par personne de dire que nos jeunes se suicident) au profit de causes spectaculaires.
    Néanmoins, je ne vois pas ce que ça a à faire avec la qualité de cette campagne choc.

    Faut-il arrêter de communiquer sur tous les problèmes tant que celui-ci ne sera pas résolu ? Je ne le pense pas, mais ce n’est pas à moi de trancher (je ne signe pas les budgets).
    Le seul jugement que je me permettrais sera donc sur la qualité de ce spot, qualité que l’on ne peut dénier.

    Pour en savoir plus sur les budgets de com de l’état, je vous conseille de lire : http://www.pcinpact.com/actu/news/57495-ministere-communication-internet-depense-communication.htm

  6. Vraiment pas convaincu.
    Et si la mort faisait partie du jeu. Les societes ont toujours fait passer les gens à l’âge adulte par des rituels violents et dangereux. Chez nous, c’est l’alcool et les drogues ? Anyway… Vous ne calmerez jamais des jeunes adultes qui flirtent avec la ligne jaune pour se rendre compte des limites qu’ils ne depasseront plus jamais ensuite pour une grande partie des cas.

    Pour finir, 800 à 900 suicides dans la meme tranche d’age par an.
    Ou en sont les communication sur le sujet ?
    Peut-etre que la cause de ce problème-là est beaucoup plus touchy que la cause de la surconsommation ld’alcool ?

    Assiste-t-on encore une fois à un enfumage total de la réalité d’un problème
    au profit d’une vision spectaculaire et cinématographique .

  7. Grand amateur de fictions et d’histoires je pense que cette opération n’a qu’un seul défaut, elle n’est pas assez longue. On ne connait pas les personnages, on ne s’attache pas, ce sont juste des jeunes…
    De plus, d’un point de vu créatif on aurait pu imaginer une chaine Youtube avec le point de vue de chaque personnage au sein de la même histoire. J’arrête les regrets et je suis ravi que la DSCR communique de cette manière là (qui est à mon avis la bonne) et prenne conscience que ça n’est que par ce biais du choc que nous pourrons changer les choses.

  8. Je ne suis pas convaincu non plus de ses qualités audiovisuelles et communicationnelles, mais j’avoue que c’est surtout pour des raisons politiques qu’il me dérange (et qu’il plait à d’autres.. chiant ? moi ? jamais!).

  9. @Paresia
    Je comprends qu’on puisse ne pas aimer le spot, mais ces raisons sont étrangères à ses qualités audiovisuelles et communicationnelles.

    Ok, l’état devrait se bouger les fesses (et par exemple limiter les compteurs des voitures à 130), mais c’est déjà pas mal qu’ils ne gâchent pas leur pognon à organiser des pince-fesses ministérielles non ? Donc, ne faisons pas le français chiant et félicitons pour une fois.

  10. Je viens jouer au trouble-fête. Je n’aime pas ce spot.

    J’ai toujours trouvé la « prévention » audiovisuelle suspecte et totalitaire. La communication en question ne se limite pas aux potentiels conducteurs alcoolisés. Il y a aussi communication envers le citoyen lambda. « Soyez responsables », c’est à vous d’agir pour combattre la pollution, le racisme, la toxicomanie, les maladies qu’on ne sait pas guérir.. et l’insécurité routière.

    J’ai l’impression qu’on me prend pour un imbécile. Et l’État dans tout ça, il sert à quoi ?

    Le dossier « alcool au volant » me parait encore plus suspect que les autres. On mélange deux problèmes, et du coup on ne règle aucun des deux. Pourquoi ne pas se pencher sur un problème à la fois ? La voiture tue sans alcool, l’alcool tue sans voiture.

    A côté de ce genre de spot il y a énormément de publicité pour des grosses voitures qui vont vite et des boissons alcoolisées qui rendent cool, qui elles ont vraiment les moyens de sensibiliser les gens. Le combat est perdu d’avance, et je dirais même plus on ne cherche même pas à le mener, on fait semblant..

  11. Spot très efficace, à mon avis. Le format (5mins) du film est intéressant et la réalisation l’est tout autant.

    Cependant, après coup, on peut se demander pourquoi n’avoir pas poussé cette logique avec encore plus d’ambition en produisant un court métrage par exemple. En effet, en 5 mins on nous introduit des personnages qui n’ont pas le temps d’être plus approfondis que dans un 30s télé.

    Je chipote mais dans l’ensemble c’est vrai que ça reste une très bonne opération.

  12. Bonne pub choc. Au Québec, après plusieurs pubs du genre, la SAAQ (Société de l’Assurance Automobile du Québec) a choisi le renforcement positif avec une campagne publicitaire dont le slogan est « Faites partie des solutions ». Voyez la publicité diffusée sur tous les réseaux francophones du Québec du 31 mai au 27 juin 2010 Pour en savoir plus sur la campagne :

  13. @Ben Pour ma part si. Je pense vraiment que le jeune (ou le vieux) qui a vu cette vidéo aura toujours le souvenir de ces images, même de façon lointaine. Et ça peut le dissuader de conduire, ne serait-ce qu’une fois (et pourquoi pas, cette fois là où il aurait pu y avoir du mal).

    C’est comme un film d’horreur ! Après en avoir vu, on a toujours un peu peur de regarder sous son lit la nuit (mais on n’avouera jamais que c’est la faute du film)…

  14. La question que je mets en avant sur mon blog http://bit.ly/9YgWTV, c’est pensez vous vraiment que les jeunes se rappelleront de cette vidéo une fois en soirée entourés de leur amis et de leurs bouteilles…c’est quelque chose qu’ils mettent entre parenthèses « le temps d’une soirée »…

    Enfin voila mon idée.. :)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.