Quand l’information devient de la propagande

Vous vous rappelez internet.gouv.fr ?

Il s’agissait d’une ressource indispensable pour chercher (et éventuellement trouver) des chiffres sur les comportements des français sur internet, des statistiques sur les investissements dans le domaine du numérique, ou encore des prévisions sur les actions des sociétés dans ce secteur. Je me souviens que l’on pouvait trouver de tout sur ce site, du mode d’emploi de SPIP aux guides des sites de l’administration publique.

Une vraie mine d’or qu’il fallait obligatoirement bookmarquer (il n’y avait pas de flux RSS, donc ne comptez pas sur votre agrégateur préféré) et y revenir de temps à autres.

Ca faisait bien 6 mois que je n’y étais pas allé, mais quel ne fut pas mon désarroi quand je vis que ce site génial avait été basculé sur le portail du gouvernement…

Internet.gouv.fr est mort

Internet en France

Depuis le début de l’année ce site n’existe plus. Et il a même changé de nom. Maintenant, on ne parle plus d’Internet mais de société de l’information. Ca claque, hein, société de l’information. Seulement, adieu les statistiques de 2008 (nous sommes fin 2009, donc si ils n’ont pas réussi à faire un lien en 10 mois, ça m’étonnerait qu’ils le fassent un jour).

Nouveau site, nouveau départ ?

Ne soyons pas hypocrite. Il est clair que ce vieil internet.gouv.fr avait besoin d’un dépoussiérage total. Voir même d’une refonte ergonomique tant il était compliqué de trouver ses informations dans ce fatras de données mal indexées. Donc pourquoi pas un nouveau site. Je me dirige donc d’un clic explorateur vers le portail du gouvernement, rubrique Société de l’information. Et là, c’est le drame…

Société de l'information - Portail du Gouvernement_1255940220473D’un aspect plutôt carré, on ne peut pas dire que le site n’est pas propre. Blanc, épuré, avec peu d’infos. Ca nous change de l’ancien.

De jolies icônes nous montrent que le gouvernement a un pied dans le numérique et qu’il va vous le prouver en vous proposant d’aller faire un tour sur Matignon 360°. Je vous conseille cette visite touristique en flash + VR qui nous rappelle la bonne vieille époque du CDRom ludo-éducatif. Ahh, le gouvernement titille notre fibre nostalgique, le coquin.

Société de l'information - Portail du Gouvernement

Mais on a le droit également à un rubriquage des plus intéressants. La redirection de internet.gouv.fr se trouve dans la rubrique « Culture et communication » (regroupement qui me semble bien arbitraire, du genre : on ne comprend pas alors on met tout dans le même panier).

En sous-rubrique de ce regroupement, on trouve : Communication et Culture (forcément c’est indiqué dans le titre de la rubrique), mais aussi Francophonie (oulà), Médias (aie, aie) et Société de l’information. Cette dernière sous-rubrique récupérant donc le rôle affecté à Internet avant.

Pourquoi  séparer communication et société de l’information ou encore médias et société de l’information ? Quelle est cette vision rétrograde et anti-évolutive de l’ère digitale ? On retrouve bien là le gouvernement qui a voté Hadopi, loi également rétrograde et anti-évolutive.  Ils sont payés pour que la France n’émerge jamais en numérique ou quoi ?

Du contenu pour les masses

Mais le plus grand problème de ce site est définitivement son contenu.

Tout d’abord, on ne retrouve plus nos statistiques et données tellement utiles pour écrire nos recommandations stratégiques. Où sont passées ces stats ?

Société-de-l'information Portail-du-GouvernementMystère. Cette disparition serait-elle corrélée  avec les nouveaux services de monétisation du gouvernement qui feraient maintenant payer leurs services d’informations aux entreprises ? Je ne sais pas, mais ça manque (c’était d’ailleurs le seul intérêt d’Internet.gouv.fr).

Ensuite, en analysant la première page on s’aperçoit que quasiment tous les articles sont construits de la même façon en suivant la même syntaxe :

[un membre du gouvernement / le gouvernement]

+

a fait

+

[mettez ici la réunion, le colloque, l’interview en question]

+

et c’est vachement bien.

Il est évident que ça va intéresser mes clients de savoir que Xavier Darcos s’est rendu, le 24 mars, au collège Françoise-Giroud de Vincennes ou que Nathalie Kosciusko-Morizet s’est rendu, le 16 février, à l’édition 2009 du Mobile World Congress pour serrer des mains.

Ils voudraient nous faire croire que le gouvernement travaille qu’ils  ne s’y prendraient pas autrement. Mais si le gouvernement travaille vraiment, pourquoi ce bourrage de crâne ?

Conclusion : pros pointus vs Madame Michu

Car là où internet.gouv.fr était destiné aux professionnels pointus, le site du gouvernement est clairement destiné à Madame Michu qui ne comprend rien à Internet.

Il vous suffit de faire une petite anayse de site (quelques compétences de base en ergonomie suffiront) pour arriver à ce tableau objectifs/cibles  :

Site : Internet.gouv.fr Société de l’information sur le portail du gouvernement
Cibles : Professionnels d’Internet ou pas Madame Michu
Objectifs : Convaincre de l’utilité et du potentiel d’Internet Convaincre que le Gouvernement maîtrise Internet (allez faire un tour sur Matignon 360°  pour vous le prouver)

Allez, pas besoin d’en rajouter. Nous avons perdu avec la disparition d’Internet.gouv.fr, un site qui permettait d’avertir les Français des prochaines (r)évolutions du numérique dans tous les domaines : sociaux, économiques, pédagogiques, etc.. Nous récupérons avec le site « Société de l’information sur le portail du gouvernement« , une liste d’articles sans aucune utilité faisant la promotion des actions du gouvernement.

Et comme je manque de mots, je laisse la parole à Alfred Sauvy, un sociologue-économiste qui avait oublié d’être con :

« Bien informés, les hommes sont des citoyens ;
mal informés ils deviennent des sujets.
« 

Je ne pense pas que le site du gouvernement sur la société de l’information nous permette d’être bien informé. Et vous ?

Author: Cyroul

Aventurier des internets depuis 1995

4 thoughts on “Quand l’information devient de la propagande

  1. Je ne savais même pas qu’un site recensait tout ca. Tu ne peux pas trouver ton bonheur sur les sites de l’insee, d’ipsos, nielsen et consorts ?
    (Tu as d’autres ressources incontournables du même genre sur les usages web hexagonaux ?)

  2. J’adore les nouveaux moyens de prospections du publicitaire responsable ! De la beauté, de la grandeur et du panache !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.