Le marketing sur Internet, ça marchera jamais…

Vous êtes digital advertiser et votre patron vous a dit :129278d1219704620-tales-from-the-internet-fail-thread-please-post-no-nws-cuss-photos-internetsoldierjt6

« Le marketing digital, tout le monde en parle, mais ce n’est qu’une mode. Et comme toute les modes, elle va forcément s’arrêter un jour ! Les gens passeront à autre chose. Alors vu que c’est la crise, arrêtons de nous disperser avec ces nouveaux trucs, là, les blogs, les machins de buzz, les bidules de réseaux sociaux et revenons à la bonne vieille bannière que l’annonceur peut comprendre et mesurer. »

Vous ne pouvez pas le contredire, c’est votre boss, alors vous rentrez chez vous en pleurant tous les soirs.

Comme je suis vraiment sympa (si, si) et que je n’aime pas voir mes lecteurs pleurer, je vous propose une petite revue de presse qui contient quelques infos que les plus altruistes d’entre vous partagerons avec leur boss. Les rancuniers pourront, quant à eux, rigoler doucement quand il aura le dos tourné.

La publicité traditionnelle (même sur le web) va mal

Si vous me lisez, vous connaissez mes pamphlets et autres coups de gueule face à cette industrie qui n’est pas toujours très belle (lire entre autre Pas de stratégie dans le prix Stratégies Marketing digital 2009 ou encore Elle ne le sait pas encore, mais la pub est déjà morte…). Mais vous n’êtes pas obligés de me croire, alors je préfère laisser la parole à d’autres…

The Stench of Online Display

Où Chris Kempt-Salt (fondateur de l’agence de marketing digital Kempt et membre de la British Interactive Media Association) nous parle de l’avenir de l’affichage publicitaire sur le web (bannières et autres). Allez hop, une petite citation des familles :

Display advertising online is doomed. Users don’t notice it, click-through rates are poor and I hear that even advertisers are wising up and spends are falling fast. So what’s wrong?

Exactly how broken is advertising?

Un autre que les dinosaures publicitaires ne voudront pas lire. Et pourtant, sa lecture pourra permettre de comprendre que la pub n’est pas morte. Elle va évoluer et s’adapter pour se transformer créativement et stratégiquement. Les meilleures seront les premiers à se transformer.

« …Times change. People change. And media platforms come and go.  Advertising is like baseball. Just when you think it’s dead and gone, there’s a hot new agency or an Apple 1984 commercial just around the corner that catches everyone by surprise and compels journalists, clients, agencies and even consumers to say; ‘Advertising is indeed alive and well.' »

B2B Marketers Turn to Digital Tactics

Et oui, crise oblige, les dépenses publicitaires se concentrent sur internet. C’est ce que nous apprennent Forrester et MarketingProfs qui viennent de publier une étude commune sur l’impact de la crise sur les dépenses marketing B2B. Conclusions : bon nombre des entreprises B2B réduisent leurs budgets en passant en ligne une partie de leurs campagnes.

Marketing digital budgets

Car les usages des consommateurs changent

Marketers can find just about every kid on the block on a social network

Pendant que les marques et les agences discutent de la meilleure façon de faire de l’affichage, il paraitrait que 99% des jeunes de 18 à 24 ans sont sur des réseaux sociaux. Qui a dit que les réseaux sociaux, ça marchera jamais ?

How about this for market penetration: 99% of consumers ages 18-24 have a profile on at least one social network, according to new research.

Universal virtual currency wars begin: Facebook payments system now testing live

Et pendant ce temps là, Facebook lance discrètement un début de système de paiement en ligne. Ca n’a l’air de rien, mais avec l’invention d’une monnaie virtuelle (les Crédits), on devrait être capable d’acheter tout et n’importe quoi sur Facebook d’ici 1 ans. Terminées les bannières qui renvoient sur le site de la marque, bienvenue aux applications qui vous vendent directement le produit.

Quantifying the Mobile Apps Revolution

Le digital, c’est aussi le téléphone mobile. En voilà des statistiques récentes impressionnantes basées sur un millier d’utilisateurs d’iPhone et de G1.Petite citaton :

Nearly half (48 percent) of phone owners report shopping for apps more than once a week. About the same number (49 percent) report using apps on their phone for more than 30 minutes a day.

Conclusion : dépêchez-vous d’embaucher votre planner digital !

Le marketing digital a ceci d’unique, par rapport aux autres types de marketing, qu’il change tout le temps. Les usages des consommateurs sur le territoire digital évoluent, donc il faut avoir un marketing qui évolue pareillement. Forcément, certaines agences de pub aux process lourds et aux méthodes Séguéla vont avoir du mal à s’adapter.

Dans tous les cas, l’expertise digitale sera déterminante. Et de l’expertise digitale, je n’en vois pas dans le premier commercial venu (qui sait se créer un compte sur Facebook), non, j’en vois plutôt dans un profil comme celui du planner digital. Les agences et annonceurs vont devoir se faire conseiller par des experts sérieux, travaillant en dehors d’interets commerciaux (va falloir les trouver ces experts, mais j’y travaille ;).

Vous ne trouvez pas qu’il va falloir révolutionner tout ça ?