(Coup de gueule) EDF, ERDF, GRDF, c’est l’ORTF !!

J’aime pas me plaindre…
Bon ok, j’aime me plaindre. Mais je me plains pour de bonnes raisons, comme par exemple la communication publicitaire irresponsable, les blogueurs qui puent du blog ou encore la mauvaise foi des agences médias. Bref, que des sujets traitant d’Internet ou de marketing. C’est normal, c’est le sujet de ce blog.

Mais aujourd’hui je vais vous parler de ma vraie vie de « particulier » qui cherche à se faire installer l’électricité et le gaz. Mais aussi de la vie de millions de salariés de 2 grandes compagnies françaises (EDF, et ERDF/GRDF). Des salariés dont ce n’est pas la faute, parce que 1/ ce n’est pas leur travail 2/ ils n’ont pas les accès nécessaires, 3/ ce n’est pas dans leur fiche de poste 4/ ils n’ont pas de responsables à qui parler, et 5/ Clic! tuuut tuuuut tuuuut…

Voilà donc un article chiant et qui parle d’une situation chiante. Alors si vous n’êtes pas concerné par EDF/GDF ou ERDF/GRDF, ne lisez pas ce truc. Vous voilà prévenus.

La situation

La situation était simple. Ayant acheté un nouvel appart, j’avais besoin de me faire rétablir l’electricité et le gaz pour pouvoir enfin y habiter. Simple non ? Pas tant que ça. C’était le 12 décembre…

1ère règle: ne pas remplir de formulaires en ligne chez EDF.fr.

Ne connaissant absolument pas le secteur des distributeurs énergétiques en France, je suis allé sur le site d’EDF. Là il fallait remplir un formulaire, je l’ai fait. Ensuite, j’ai remplis un formulaire pour GDF.

2 jours plus tard, j’ai reçu un mail d’EDF, m’imposant un rendez-vous sur une plage horaire de 4 heures avec un de leur technicien (je pensait qu’il s’agissait d’un de leur technicien, mais il s’agit en fait d’un technicien de chez ERDF, oui, c’est compliqué pour moi aussi). Dans ce mail sybilin, j’apprenais que je devais être là en personne durant le rendez vous sinon amende de 50 euros, et que si celui là devait se faire annuler, il fallait le faire 48h avant sinon amende de 30 euros. Et évidement, il fallait les appeler sur le numéro inscrit sur votre facture… Et pas de solution quand vous n’en avez pas.

Gasp ! J’aurais su, je n’aurai certainement pas rempli ce formulaire de chez EDF…

2ème règle : choisir un seul prestataire pour le gaz+électricité

Quelques heures plus tard, je recevais un appel téléphonique de GDF, me proposant une date de rendez-vous avec un de leur technicien. Très poli et très efficace, j’étais enfin face à un être humain. Sauf que le rendez-vous était 2 semaines après. Un peu loin. Heureusement, après quelques discussions, l’employée comprend que j’ai déjà un rdv avec EDF. Donc, elle pouvait combiner les deux rendez-vous en un seul. Oh joie.

J’apprends en passant qu’il s’agit d’une société externe qui s’occupe de rebrancher le gaz et l’electricité : ERDF/GRDF. Je ne connaissais pas.

J’apprends également que j’aurai pu passer directement par GDF pour me faire installer le gaz. Ca m’aurait économisé les 30 euros d’installation, leur mail de rendez-vous limite insultant (non, je ne suis pas à disposition d’EDF, et je ne suis même pas client). Je pose alors la question pour savoir si je peux annuler ma demande (je n’ai rempli qu’un formulaire sur Internet pour l’instant) chez EDF… Mais non !!

Le fait de remplir ce formulaire vous oblige à signer chez EDF en bloquant votre ligne pour tout autre acteur du marché. C’est pas de la concurrence déloyale ça ? J’y vois deux abérations immédiates :

  1. N’importe quel petit malin peut bloquer n’importe quelle maisons sans électricité en souscrivant sur Internet à EDF. Pas de vérification, pas de validation écrite, rien… Le règne absolu de l’anti-intelligence humaine.
  2. Si vous êtes dans la merde (du genre à avoir besoin d’électricité rapidement), vous ne pouvez pas passer par d’autres opérateurs plus rapides/agréables/performants. Vous êtes obligés de passer par la lourdeur administrative et fonctionnariale de EDF. Autant dire que vous en avez pour un moment à vous éclairer à la bougie.

3ème règle : prendre le technicien d’ERDF/GRDF pour un con démuni

Finalement le rendez-vous fut fixé. Une semaine après entre 13h et 17h. Évidement, pour toute personne salarié normal (c’est à dire pas rentier, pas  chômeur, ou pas fonctionnaire), il s’agit d’un dépôt de jour de RTT, ou éventuellement d’un congé sans solde. Mais il faut comprendre que les techniciens ERDF/GRDF ne travaillent pas après 17h ou avant 9h du mat, alors vous n’avez pas le choix. C’est un jour de RTT ou pas d’électricité.

Alors j’ai attendu toute l’après-midi… Attendu… J’ai vérifié que mon portable fonctionnait bien (portable sur lequel j’avais reçu un SMS confirmant le passage du technicien, le numéro étant donc bon). Attendu… A 18h je suis sorti de chez moi, et là, j’ai vu une carte mal coincée contre la porte (même pas dans la boite aux lettres). La carte ne donnait aucun numéro de téléphone, ou aucune référence, seulement un « avis de passage », « Rimbaud pas présent », « reprenez contact ».

Le mec, n’avait pas daigné décrocher son téléphone pour m’appeler alors que je me les pelais depuis 3h dans mon appart sans chauffage. Évidement, ce demeuré a du essayer de sonner à l’interphone. Mais c’est dommage, parce qu’un interphone fonctionne à l’électricité. Et mon électricité était coupée. Alors j’ai ensuite appris (par une standardiste ERDF d’ailleurs) que les techniciens n’avaient pas tous des téléphones portables (ou pire, qu’ils n’étaient pas tenu de s’en servir)…

Alors quoi ? Il fallait l’attendre dans la rue pendant 4h ? Ou alors lui expliquer de jeter des cailloux sur ma fenêtre avec des post-its reservés.

4ème règle : rester calme

Je vais vous passer les démarches suivantes. J’ai du passer (sérieusement) plus d’une 10aine d’appels téléphoniques à EDF/GDF. Pour avoir des standardistes sympas (si, si, il y en a, les plus sympas étant celles de GDF d’ailleurs), des robots humains (vous savez, ces femmes qui vous lisent un papier. Vous leur expliquez une situation qu’elles n’ont pas sur le papier, alors elles bouclent..), des filles qui vous raccrochent au nez, d’autres qui vous réorientent vers des services qui n’existent pas.

Et évidement à chaque appel : vous devez vous ré-identifier, ré-expliquer votre situation et tenter d’expliquer ce que l’opératrice  d’avant vous a expliqué.

Durée de l’opération (en cumulé) : 2 heures pleines. 2 heures de perdues. 2 heures pendant lesquelles j’ai payé le salaire de ces opératrices qui n’étaient responsables de rien, qui ne pouvaient agir sur mon dossier car « il n »est pas débloqué par le technicien GRDF« , 2 heures de « c’est pas nous, c’est ERDF« , 2 heures de « on peut pas il faut reprendre rendes-vous avec EDF« , 2 heures de raccrochement imprévus, de bullshit, d’informations non transmises, de non-responsabilité.

2 heures pendant lesquelles j’ai rêvé de me farcir ces 2 sociétés qui ne vivent que sur et par leur monople.

5ème règle : voter pour la fin du monopole et l’ouverture aux opérateurs étrangers

Les temps changent ! Si vous lisez ce blog, vous le savez. Le digital nous emmène dans un monde de marketing participatif et conversationnel. Internet oblige les interfaces web à être accessibles, utilisables et ergonomiques. Ceux qui travaillent sur Internet ne perdent jamais de temps grace aux outils rapides et efficaces qu’ils utilisent. E-mail, Twitter, social-medias, Power-point, Gcalendar, etc. Nous utilisons des outils qui nous permettent d’être plus efficaces, plus rentables. C’est la condition sine qua non de l’évolution de notre économie.

Ce sont des lourdauds comme ERDF et GRDF qui nous plombent. Michel Francony (président du directoire d’Electricité Réseau Distribution France) devrait arrêter d’augmenter ses tarifs et nettoyer ses services pour les rendre efficaces. A moins que ce ne soit une spécificité française de faire vivre des boites qui glandent (pendant que d’autres ferment).

Conclusion de l’histoire

Les techniciens de ERDF viendront normalement lundi 29 matin. Ceux d’ERDF viendront le 30. Si je veux pouvoir habiter dans mon appart, je suis donc obligé de prendre encore 2 demi-journées. Heureusement, je fais parti des privilégiés qui ont un autre appart (et qui peuvent travailler hors de leur bureau). Mais je pense à tout ceux qui sont tributaires de ces arnaqueurs (voir quelques histoires sur la toile : ERDF = EDF : histoire incroyable mais vraie !, erdf pas cool dans le sud) et je les plains.

De plus, tout ces déplacements me seront facturés évidement. Pour les contester, c’est lettre recommandée à une adresse impossible à trouver. L’électricité française est donc bien aux mains d’une mafia (*) désorganisée.

Mais que fait la police ? On le sait hélas

(*) Mafia : organisation criminelle dont les activités sont soumises à une direction collégiale occulte et qui repose sur une stratégie d’infiltration de la société civile et des institutions. En dehors de l’aspect crimiinel (quoique l’électricité fait parti des nécessité de la vie moderne), on peut vraiment affirmer que ERDF/GRDF, avec la gestion de 95% de la distribution de EDF en France est une mafia : une direction occulte (personne n’est responsable), une stratégie d’infiltration de la société (obligation de passer par eux) et des institutions (aucun recours légal).