Dropshiping : comment se faire du pognon sur les instagrameurs crédules ?

Instagram, c’est propre, c’est bien connu. Pour preuve la censure permanente des tétons depuis 2009. Si ce n’est pas la preuve qu’Instagram est une plateforme sérieuse et sans risque. Car des gens qui censurent les œuvres d’art érotique et les photos de tétons sont forcément des gens irréprochables.

Seulement, l’objectif d’Instagram est de propager de la publicité. Et en Californie l’argent n’a pas d’odeur. Aussi, si Instagram est propre, les annonceurs derrière les publicités d’Instagram sont sales. Souvent très sales. Petite démonstration.

1- Une publicité trop belle pour être vraie sur Instagram

Moi, j’adore les dinosaures. Aussi je n’ai pas été surpris quand Instagram m’a pushé une pub sur ce magnifique kit de construction d’un T-rex.

La pub était réjouissante. Tout y était ! L’aspect magnifiquement terminé du crâne, la couleur des os qui rappelle vraiment une galerie de Paléontologie, la taille impressionnante de l’objet monté et surtout le nombre élevé de pièces qui promettait quelques heures de un montage complexe et subtile. Comment résister ?

2- Un beau site web à l’URL irrésistible

L’annonce renvoie vers un site web qui semble très propre. Plus propre que la majorité des sites des entreprises françaises. Tout ça semble très pro. Jusqu’à l’URL dinofossils.co qui me rappelle quelque chose que j’avais déjà lu quelque part. Conclusion immédiate : ça doit être un site bien, qu’est ce que j’attends pour acheter ?

En fouillant un peu, il s’avère que l’URL me rappelait le site dinofossils.co.uk, un vendeur anglais bien identifié de fossiles et goodies pour les fans de dinos.

Du coup, la proximité intentionnelle entre dinofossils.co et dinofossils.co.uk me refroidit un peu, et je décide d’aller fouiller un peu l’internet sur le même genre de produit, des « Tyrannosaurus Fossil Kit« .

3- La revente de la merde d’AliExpress à prix d’or

Et là, c’est la déferlante de produits similaires aux photos promotionnelles exactement semblables à celles du site le tout pour des tarifs pouvant aller à moins de 2$ US.

J’ai trouvé au moment de ma recherche pas moins de 5 sites web dédié à ce kit Tyrannosaure, avec des URL différentes, vendant le même produit pour des tarifs différents. Des sites de revente de produits AliExpress avec une grosse marge derrière. On est sur du 150-200% de marge là.

4- Profiter de son argent au Panama

Le point commun de tous ces sites : intraçables par le consommateur lambda. Vous retrouvez bien des pages de mentions légales, de blabla sur les frais de port, mais vous n’y trouverez aucune adresse physique réelle, uniquement des boites postales.

Et si vous fouillez leur DNS, vous verrez que l’adresse du registrar est au Panama. Bref, si vous ne recevez rien dans votre boite aux lettres, il ne vous restera que vos yeux pour pleurer.

D’ailleurs quelques mois plus tard (au moment de rédiger ce billet), je n’ai pas été surpris de trouver la boutique fermée.

La tactique de l’arnaqueur d’instagrameur

Pour arnaquer un instagrameur, il suffit de :

  1. Trouver un objet pas cher avec de belles photos sur un site chinois qui vend du caca (AliExpress / Alibaba).
  2. Faire un joli site web mobile friendly avec peu de pages, mais très fonctionnel (notamment le e-paiement)
  3. Choisir une URL qui ressemble à un site officiel connu qui vend le même genre de produits
  4. Acheter de la pub Instagram (ou/et Facebook) et laissez faire.
  5. Vous avez le choix d’envoyer le produit (directementvia Alitruc) ou de fermer votre site web. Dans ce dernier cas , on ne va certainement pas vous faire un procès pour 40 €. Et dans le cas où vous envoyez le produit, l’acheteur aura le plaisir de recevoir son dino en plastique moche produit par des enfants dans les usines chinoises, tout en pourrissant l’environnement avec sa commande passée à l’autre bout de la planète.

Et l’acheteur, qu’il ai le produit ou pas, pourra être content de savoir que des arnaqueurs légaux se sont sucrés sur son dos. Et dans ces arnaqueurs, Zuckerberg (et ses actionnaires), qui ont eu leur marge publicitaire. Il faut bien les trouver quelque part ces 12,32 milliards de dollars de revenus publicitaires (prédictions eMarketer).

Régulation ? Lol.

Alors on pourrait se poser légitimement la question de la régulation de ces arnaques en ligne, quasiment sponsorisée par Instagram (19 millions d’utilisateurs en France en 2020). Arnaque pour le client (qui aura un produit de merde au lieu de la merveille attendue) mais aussi pour les français (et les entreprises françaises) car ces boites ne paient aucun impôts, aucune TVA, aucune charge. La marge brute nette rêvée.

Seulement il n’y a personne pour réguler ces arnaques. Instagram, continuera à faire la guerre aux tétons, mais ne se fâchera jamais contre les « mauvais annonceurs » qui lui ramènent de l’argent. La CNIL, elle, a déjà suffisamment de travail (qu’elle ne fait pas) pour s’octroyer de nouvelles attributions. Et le gouvernement Français, lui, ne comprend rien au sujet.

Nous sommes donc seuls devant ce phénomène qui va prendre de plus en plus d’ampleur dans les prochaines années. La « libre entreprise dérégulée » chère à Jack Ma est en train de devenir une réalité (sordide hélas). Ces boites qui vendent du rien vont se multiplier, leurs stratégies (pour l’instant grossières) vont se perfectionner, leurs tarifs monter.

Et toi, le consommateur, tu vas payer.

Author: Cyroul

Aventurier des internets depuis 1995

2 thoughts on “Dropshiping : comment se faire du pognon sur les instagrameurs crédules ?

  1. On peut aussi noter que Youtube et plus largement internet sont pleins de tutos sur la manière de devenir riches facilement grace au combo dropshipping + shopify + marketing bas de gamme sur FB et Instagram, ça aide à la prolifération de ce type de daubes…
    et cadeau, j’espère que ces quelques mots clés te provoqueront un peu de traffic , héhéhéhé ;-)

    1. Ah ah, Merci JB, mais j’avais volontairement viré les mots clés qui auraient donné des idées aux neo-commerçants du bazare 2.0. Mais j’imagine qu’ils ne liront pas les commentaires :)

      Quant au trafic, il faudrait que j’adapte le site aux nouveaux critères google, mais j’ai la flemme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.