L’Internet du futur se dessine

Internet 3.0Dans l’article Osons l’Internet 3.0, j’avais tenté de présenter l’Internet de demain : une accumulation de briques applicatives basées sur les besoins des utilisateurs. Cette anticipation ne devait pas être si originale, car voilà que les dernières nouvelles d’Internet viennent la confirmer.

Google ouvre les hostilités

Google a commencé en proposant Google Open Social, un système de développement d’API ( Application Programming Interfaces, les fameuses briques applicatives de mon shéma). Les briques permettent aux développeurs de programmer des applications qui peuvent communiquer et exister sur la plupart des sites du réseau Google (LinkedIn, Hi5, iLike, Viadeo, Friendster, Plaxo).

Malgré sa volonté de garder une image ouverte (via les déclaration de son CEO Eric Schmidt : The most important principle about openness is that everyone is invited to join”), le groupe commence pourtant par regrouper toutes ses acquisitions dans des services « compatibles » et propriétaires.

La guerre est inéluctable

Evidement, les deux autres géants d’internet (Yahoo et Msn) vont se manifester en proposant leur propres plateformes de développement propriétaires (c’est à dire spécifique à leurs sites et qui ne fonctionneront pas sur les autres sites). Par exemple, Facebook a déjà lancé sa plateforme de développement et Bebo lancera la sienne la semaine prochaine. Au vu de ces récents développements, on pourrait imaginer que l’on se dirige inéluctablement vers la guerre future que j’ai cyniquement anticipée dans l’article One Id to rule them all.

Mais il reste un espoir : les Internautes !

Mais c’est heureusement sans compter sur la volonté de liberté des internautes qui commencent déjà à imaginer des façons d’échapper aux volontés égémonistes des 3 géants. Ainsi, voilà qu’il émerge des initiative comme Open Socket Facebook, une application permettant d’établir des ponts entre l’univers de Google et celui de Microsoft (car oui, Facebook appartient maintenant à Microsoft).

C’est grâce à ce type d’initiatives que de nouveaux services entre les sites vont pouvoir émerger (utiliser ses photos Flickr sur son compte Picasa, importer ses modélisations de Google earth sur MSN Virtual Earth, etc.). Des idées qui seront récupérées par le marketing interactif pour faire de la pub (et donc de l’argent). A partir de ce moment, les 3 géants, sous la pression financière des annonceurs, seront peut-être obligés de mettre au point des normes communes de développement d’API.

Mais en attendant ce futur idyllique, vous ne croyez pas que l’on va être obligé de développer toutes nos applications avec avec 3 technologies différentes ?

Pour en savoir plus sur la guerre des géants d’Internet :