La singulière beauté des données

662_big02Reproduisant la bêtise de notre éducation (nationale), nous sommes habitués à séparer les données (chiffres, datas, informations listées, etc.) de tout aspect créatif et narratif (tout comme vos études ont séparés définitivement dans votre tête les mathématiques de la littérature ou de l’art).

On considère donc que les chiffres ou les données de manière générale n’ont aucune signification, aucune beauté, aucun sens  en dehors de leur valeur intrinsèque. Une statistique est une statistique et une information est une information. N’allons donc pas chercher plus loin et affichons ces données  de la manière la plus institutionnelle qui soit : en colonne, en tableau, ou en liste.

Quelle erreur ! Ces données ont un magnifique potentielle. Et il suffit d’un habillage créatif pour leur donner plus de sens, plus d’impact, et pourquoi pas, un contenu émotionnel inattendu.

Des données émotionnellement impactantes

L’opérateur téléphonique Orange compile depuis des années des tas de datas sur l’utilisation des téléphones mobiles.  Mais qu’en faire, en dehors de rapports gris et illisibles ? En s’inspirant de l’expérimentation « Real Time Rome » du MIT, faberNovel a proposé à Orange Labs de réaliser un outil permettant une visualisation dynamique de l’activité en téléphonie mobile. Ils ont appelés ça Urban Mobs.

Voilà un exemple concernant la quantité de SMS envoyés le jour de la fête de la musique (21 juin 2008). Remarquez un véritable déluge de SMS vers 17h du côté du Parc des Princes. Il y a avait un concert de Tokio Hotel à ce moment et à cet endroit, et on a véritablement l’impression de voir se matérialiser le plaisir des ados présents à ce moment là (ou alors ils s’ennuyaient et c’était pour dire le contraire à leurs potes) .

Encore plus fort, la nuit du nouvel an 2008. Je vous défie de ne pas pousser un cri d’enthousiasme à minuit.

Des données inutilement ludiques

Je ne vais pas vous remettre la widget de l’opération Sprint (vous pouvez la voir sur 2008, l’année charnière du marketing digital), mais le site Sprint (primé à Cannes il y a quelques jours si je ne m’abuse) est l’incarnation de la fascination que l’on peut créer autour des données quand celles-ci sont bien mises en forme.

Allez voir le site pour vous en convaincre : Sprint: plug into now.

Des données dont l’assemblage rajoute un sens inédit

Mes amis de chez iA (Information Architects) aiment les données. Ils les aiment tellement qu’ils en ont fait leur métier. Et pour prouver leur capacité à mettre en forme des données pour rajouter une couche de sens, ils décidé depuis quelques années de créer une carte des tendances du web. Le résultat est impressionnant (2009 :  Web trend map 4 ! ou encore La carte des tendances du web 2008).

Ayant constaté que les tendances Web étaient constamment en mouvement, et dépassaient forcément la mise à jour annuelle, iA a décidé de construire une Web Trend Map interactive mise à jour en temps réel (sur webtrendmap.com). Date de sortie prévue : le 14 juillet et je n’en peux plus d’attendre (certainement plus passionnant que de regarder mes impôts défiler à la TV).

Pour vous tenir au courant, vous pouvez vous inscrire à la newsletter sur le site webtrendmap.com ou suivre iA sur twitter.

Des données dont la forme raconte une histoire

Voici ci-dessous la mise en forme des statistiques de consommation alimentaire d’un jeune et velu créatif que je ne citerai pas (Florent Guerlain) et qui a représenté un an (2008) de compilation de l’utilisation de son hypermarché sous forme d’un rapport illustré (un peu comme un rapport annuel d’entreprise bien gaulé). Le résultat est surprenant et on se surprend à le lire comme on lirait une histoire. Ca s’appelle hyper 2008 et c’est en consultation libre :

Nous ne sommes pas très éloigné ici d’une oeuvre artistique (mais je ne me risquerai pas sur ce terrain, trop polémique à mon gout).

Conclusion : vos données valent de l’or

Non, vos données ne sont pas rébarbatives. Non, vos chiffres ne vont pas forcément ennuyer leurs lecteurs. Non, il n’existe pas que le tableau gris pour représenter les résultats de votre société. Non les camemberts ne sont pas les seuls façon de comprendre le marché de votre secteur d’activité.

Prêtez vos données à un architecte de l’information ou à un créatif averti, et elles vont se transformer et prendre vie. Elles vont déborder de leur cadre initial pour créer des alchimie émotionnelles, des histoires nouvelles et prendre un sens nouveau qui vous n’auriez jamais imaginé.

Certain disent que l’information est la valeur marchande de demain. Alors, commencez dés à présent à apprendre à représenter cette information, vous ne perdrez pas votre temps. Et pour vous inspirer, allez faire un tour sur l’indispensable VC blog, ou encore Fred Cavazza qui en parlait en 2007 à propos des sites web.

  • Le data design sera sans doutes à l’information, ce que la littérature est à l’écriture ! On voit déjà de plus en plus de courts-métrages uniquement basés sur la mise en image de données… Bientôt des blockbusters ?

  • Merci Thomas pour ces superbes ajouts.
    J’aime l’idée de DataPrOn (même is ça m’évoque un vieil épisode de Star Trek Next Gen) qui annonce l’engouement prochain pour cette nouvelle discipline de « l’infographics ».

    A noter, pour mes lecteurs qui ne le sauraient pas, que Thibaut Thomas est l’instigateur de réunions cryptiques réservées à la génération Y, et dont le but est l’asservissement et la transformation du web. Il appelle ça les #CQTM, mais nous ne sommes pas dupes ;)

  • Je noterai deux initiatives intéressantes de médias traditionnels :
    -Le New York Times propose un site dédié à la visualisation de données qui permet à l’internaute d’expérimenter lui-même à partir de bases de données fournies
    http://vizlab.nytimes.com/

    -le Guardian britannique fait appel sur son site aux internautes pour leur proposer d’envoyer leurs propres travaux de design d’information.  »
    Can you do something with this data? Please post us your visualisations and mash-ups »
    exemple: http://bit.ly/4BJdTx

    Sans oublier le très grand travail de design d’information du magazine Wired, chaque mois.

    Tout ceci atteint des extrémités telles que je préfère souvent parler de DataP0rn : la fascination pour le design de l’information qui devient plus importante que l’information elle-même au lieu d’être à son service.

    Plus de liens collectés sur mon delicious :

  • Très bon urban mob, et j’attends la webtrendmap avec impatience, ça va être génial :)

    Sur le coté présentation des données, je suis mille fois d’accord avec toi, et je suis persuadé qu’on aura le droit à de plus en plus de belles surprises du genre de Sprint dans les temps qui viennent.