H+, quand Hollywood se fait du transhumaniste

Ca fait un moment que je vous parle de transhumanisme (lisez Nous sommes tous des cyborgs ou encore Les transhumains sont parmi nous). Je vous promettais en substance que dans 10 ans, ces concepts seraient familiers au grand public (quand je parle du grand public, je parle de celui qui a un pouvoir d’achat suffisant pour lui permettre de regarder la TV). Et je ne vous mentais pas. Voilà en effet une série qui reprend le terme associé à la communauté des transhumanistes : H+.

Bryan Singer, l’infâme réalisateur du mauvais XMen 2 et de la bouse kryptonienne Superman returns a en effet décidé que les transhumanistes étaient tendances et a donc lancé une nouvelle série appelée H+, the digital series qu’il a dévoilé au Comic-Con de San Diego.

L’histoire: technologie = danger

Un futur apocalyptique où l’humanité a perdu le contrôle sur la technologie. Un futur où 33% de la population mondiale a préféré s’implanter directement dans le cerveau un système appelé H+ qui remplace leur téléphone mobile/ordinateur personnel. Cet outil permet de connecter le système nerveux de l’utilisateur directement sur Internet 24h/24 (way cool, du p0rno non stop !). Seulement quelque chose de sombre et vicieux (du hardcore p0rn ?) arrive, et tue des milliards de personnes. Ce qui, forcément, va changer toute la face de la planète (et oui forcément, y’a plus de porn).

[youtube width= »550″ height= »405″]http://www.youtube.com/watch?v=DlXmsNK_V4k[/youtube]

 

De l’appropriation du transhumanisme par Hollywood

H+, quand Hollywood se fait du transhumaniste

A première vue, Bryan Singer utilise ici H+ pour simplement donner un cachet cyber-déviant à cette série sans parler réellement du transhumanisme. Il nous propose en effet une vision de la réorganisation sociale et politique après une apocalypse violente. Mais ici l’argument « apocalypse technologique » ne sert à rien, car ce bouleversement pourrait tout à fait être écologique (un raz-de marée) économique ou social (une guerre) et ça ne changerait pas grand chose au synopsis.

On est donc très loin des questions profondes posées par les transhumanistes. Et notamment la question de la singularité (le moment exact de la transformation en super post-humain: technological singularity). Une question philosophiquement, socialement et religieusement troublante, que l’on peut déjà se poser aujourd’hui : à quel moment arrêtons-nous d’être des humains pour devenir des entités « augmentées » ?

Vu le niveau des dernières productions de Bryan Singer, je ne crois pas qu’on aborde ces sujets philosophiques dans cette série hélas… Regardez plutôt l’excellente série Caprica.

Pour ceux que ça intéresse vraiment : le groupe Facebook (non c’est pas transhumaniste ça) : http://www.facebook.com/HplusTheDigitalSeries

Et pour ceux qui se posent des questions sur les transhumains, lisez H+, un magazine intelligent sur le sujet.