Hommage à Jim Henson

Il n’y a pas que le marketing et les stratégies digitales dans la vie. Et c’est souvent le dimanche matin, alors que je dois absolument terminer une étude, un dispositif digital de marque  ou même un cours pour mes étudiants du CELSA, que cette constatation devient la plus évidente. Dans ce cas, je me fend d’un billet différent.

Jim HensonAlors ce matin, laissez moi vous parler de Jim Henson, l’une des personnalités les plus géniales du 20ème siècle. C’est ce marionnettiste créateur du Muppet Show (présenté par Kermit la grenouille, la première créature Jim), des géniales séries Fraggle Rock et The storyteller (Démons et merveilles en français) ainsi que le film très poétique Dark Crystal.

Il nous a hélas quitté en 1990, après une vie bien remplie où il a pu vivre de sa passion des marionnettes tout en essayant de la transmettre aux autres (notamment avec la création de la Jim Henson Foundation). On ne peut qu’être admiratif de son parcours guidé par cette volonté créatrice. Que cet homme soit un artiste ne fait aucun doute. Mais qu’il ai voulu transformer les enfants en futurs artistes, ne fait aucun doute non plus. Est-ce ça le génie ? La volonté de transmettre ou d’apporter quelque chose de nouveau au monde ?

Jim Henson en 1969

Ce cadeau du dimanche date de 1969. On y voit Jim Henson, nous faire un cours sur la fabrication de poupées (artisanales, vous pouvez faire ça à la maison). Il arrive à donner vie à une marionnette incroyablement vivante avec un pauvre mouchoir, deux élastiques, une balle de tennis, et un bouchon.

Cette vidéo dure 15 minutes, son rythme très lent, mais elle est vraiment magique. Elle nous évoque un monde où le profit est absent, mais où la création est tout. Jim, adepte du libre ? certainement.

Alors, prenez un verre de sirop de fraise, installez vous confortablement et plongez vous dans cette atmosphère tellement unique.

Salut Jim

Et en bonus, la photo la plus triste du monde, trouvée aux hasard de mes pérégrinations digitales.

Hommage à Jim Henson

Bye Jim, tu nous manqueras toujours…