Les pires spammeurs ne sont pas online

On parle beaucoup depuis une quinzaine d’année du spam sur Internet. Car dés 1997 les spams, hoax, scams, chain mails et autres  arnaques se multiplièrent, envahissant les territoires web de leur tentacules insidieuses et générant peu à peu la crainte dans l’esprit du débutant.

Une crainte entretenue par des manipulateurs avisés afin de multiplier les raisons d’acheter des anti-virus-pirates inutiles ou de laisser filtrer sa connexion Internet par un gouvernement qui a besoin d’aider ses amis industriels du disque (lisez Hadopi : triomphe d’un mythe préfabriqué). Pourtant il faut protéger sa BAL (boite aux lettre), et malgré ce qu’on vous dit, c’est facile : un compte Gmail par exemple nettoie automatiquement (des fois un peu vite) avec son filtre collaboratif vos mails des 50% à 70% de saletés qui les composent.

Par contre, pas d’équivalent dans la vie réelle.

Car le véritable spam est celui qui qui tombe dans ma boite aux lettre physique, envoyé par des marques de consommation (des grandes qui se mettent au niveau des petites). Des marques qui, sous prétexte de faire de la publicité de proximité vont couper des arbres pour faire du papier (peu de recyclé), utiliser de l’énergie pour imprimer et transporter les prospectus, et enfin pourrir votre boite aux lettres avant d’encombrer vos poubelles (à papier pour ceux qui en ont). Bref, un beau gâchis devant lequel le gouvernement n’a pas l’air de faire grand chose.

Alors  pour vérifier tout ça je me suis livré à une petite expérience : garder pendant 4 mois, tout le spam récupéré dans ma boite aux lettre réel. Et voilà le résultat en data visualisation (je sais que c’est pas du FF, mais c’est mes débuts et c’est pas mon taff). Ca permettra peut-être de mieux visualiser le gâchis réalisé par ces marques.

De quoi réfléchir lorsque ces marques lanceront leur prochaine semaine de développement durable ou autre campagne de greenwashing.

Avertissement

Il ne s’agit pas d’une étude représentative, mais d’une tranche de vie d’un foyer de banlieue parisienne ! Car, vous le savez, le poids du spam de marques (on appelle ça du marketing direct dans les écoles), dépendra des zones de chalandises, des disparités foyer urbain/rural, de l’époque de l’année (là je n’ai qu’un an), et d’autres critères obscures.

Je n’ai donc réalisé cette étude que par curiosité… Et aussi une certaine envie de me venger de ces marques qui polluent et pourrissent ma boite aux lettres depuis 18 ans (depuis que j’ai une BAL à mon nom quoi).

Les données :

  • Les données ont donc été recueillie sur un panel de 1 personne représentative au moins de son quartier (mes voisins reçoivent le même tas d’immondices que moi), ce qui leur donne à peu près la même justesse qu’une statistique de fréquentation d’un site web par le Benchmark Group.
  • La projection (les 10 millions d’arbres par an) ne tient pas compte des prospectus en papier recyclé (rares dans mon échantillon), ni de l’impact énergétique (transport) occasionné. Cette extrapolation ne tient pas compte non plus des différences de zones de chalandise, ni des disparités foyer urbain/rural.
  • Le nombre d’arbres nécessaires pour 1 tonne de papier est habituellement entre 15 à 20 arbres. Le rapport utilisé ici  est de 18 arbres / tonne.
  • Le calcul France est basé sur le nombre de ménages français au dernier recensement 2006 : 26 069 046 ménages (source INSEE).

Conclusion : mais que fait la pol… le gouvernement ?

Le gouvernement a un super ministère qui s’appelle l’ADEME (l’Agence de l’Environnement et de la Maitrise de l’Énergie). Un ministère qui travaille d’arrachepied sur ces questions de pollution par les marques, notamment par leur action « stop pub« .

Le but de stop pub ? Vous mettez un autocollant sur votre boite aux lettres et le méchant spammeur va arrêter de vous l’inonder (profond) avec ses tracts et ses prospectus… Et comme l’ADEME n’a pas assez de budget pour inonder la France, vous pouvez même faire votre autocollant vous même avec votre propre imprimante. Si ça c’est pas de la stratégie impactante! Le pôle nord est sauvé !!! D’ailleurs le Figaro, toujours heureux de soutenir des actions positives du gouvernement nous annonce en mars 2009 que « plus de 5% des français avaient déjà apposé sur leur boîte aux lettres leur souhait de ne plus recevoir de courrier non adressé« .

Alors, un an après, je ne sais pas ce qu’il en est. J’ai essayé l’autocollant en 2009, mes voisins aussi. Au bout de 5 jours, le fameux spammeur masqué avait arraché tous les autocollants de la rue (ça avait pourtant bien marché pour Nicolas). Et je n’en veux même pas au spammeur masqué, il fait son boulot. Alors que faire ?

Car pendant que le gouvernement lâche 5,3 millions d’euros pour lutter contre des pirates moulins à vent, de grosses marques spamment et polluent impunément depuis des dizaines d’années.

Quelqu’un a une solution ?