La pub responsable, c’est possible ?

On se heurte souvent, dans ce beau métier de communiquant, à la problématique du coeur et de la raison… Heu, non,  plutôt de la problématique de la morale et de la marge brute.

Parce qu’il ne faut pas se mentir, quand on fait de la pub pour Johnson & Johnson, Unilever, BMW ou autre, son sens morale en prend un coup (même si on trie ses poubelles et si on donne du fric à la croix rouge). Et évidement, plus les années passent, plus c’est facile de regarder ailleurs et de faire semblant de ne pas voir qu’on passe sa journée à essayer de mieux vendre des produits qui polluent ou qui rendent cons.

Vous vous indignez ? Alors, juste pour voir, notez en commentaire la liste de TOUS vos budgets publicitaires (n’essayez pas de tricher svp) et comptez le pourcentage de ces marques qui ne font aucun mal à notre jolie planète ou à ceux qui l’habitent.

Pas reluisant, hein ?

Les marques investissent le green pour le meilleur et le pire

Mais les choses changent. La publicité commence enfin à faire attention à ce qu’elle fait. Certes, l’effet « green wave » y est pour quelque chose. Cette « vague verte » (qui inclut pèle-mêle développement durable, écologie, éthique, droits de l’homme et j’en passe) est portée par le grand public qui a décidé de retrouver un sens à sa vie, sur sa jolie planète.

Alors forcément les marques ont investi le territoire du green. Et face à cette problématique ont décidé de communiquer de deux façons :

  • soit en achetant un aspect green superficiel à leur marque. C’est ce qu’on appelle le green washing ou encore l’éco-blanchiment. C’est si facile de s’acheter une bonne conscience. Et les publicitaires de tout bord aiment tellement qu’on les achète (voir publicitaires VS ecoblanchiment).
  • soit en travaillant sur les problèmes de fond et en essayant réellement de ne pas bousiller la planète (voir de l’aider à aller mieux) tout en communiquant. Ca veut dire changer ses méthodes de travail, sa manière de produire et forcément sa façon de communiquer… Un travail long et complexe, mais tellement plus vrai et valorisant.

Trions la bonne com’ verte de l’ivraie

Alors avec une bande de potes publicitaires issus de différentes agences et portés sur le sujet, on a décidé de monter un blog sur le sujet de la communication responsable (ou pas). On l’a appelé Responsables ou pas (site supprimé en 2012).

Alors vous allez vous exclamer : « Encore un blog sur le développement durable ?« . Mais je vais tout de suite vous arrêter. Il s’agit d’un blog sur la pub responsable et éthique, pas sur le développement durable. Et notre différentiation se fera dans le ton (et la fermeté) avec laquelle nous allons parler de ces campagnes vertes ou éthiques (voir à ce propos notre manifeste).

Pour en savoir plus, jetez donc un coup d’œil à mes premiers billets écrits pour ce blog.

  • Cooptation décridibilisante
  • 35 ans de pandas
  • Une vidéo pour sauver des vies
  • Les 1O noms à connaître dans l’environnement
  • Encore un putain de teasing, mais durable celui-là…
  • Suffisamment Innocent pour être honnête ?
  • Hollywood, de la pub irresponsable (je vous le conseille vraiment celui-là)
  • Du vert à toutes les sauces, même dans les mailing

Author: Cyroul

Aventurier des internets depuis 1995

3 thoughts on “La pub responsable, c’est possible ?

  1. j’ai honte.
    c’est d’ailleurs un gros débat interne dans ma petite caboche…
    a chaque fois que tu en as un peu raz le bol et que tu te dis: « mais pourquoi je fais ce métier? »
    qu’est ce que je pourrais retenir de ma vie à l’heure de ma mort? qu’est ce que j’aurai apporter à ce monde compliqué dans lequel j’ai attérit il y a une grosse vingtaine d’années?
    c’est sûr que la plupart du temps quand tu réfléchis au fond de ce que mon métier implique, ça me dégoute, et pour autant g l’impression d’avoir le recul necessaire pour continuer a garder la tête haute.
    qu’apporte un guichetier de banque à la planète?
    qu’apporte un vendeur d’aspirateur au monde?

    qui apportent réellement qqc d’important à la planète? je ne pense pas que ce soit le métir qu’on fait qui nous définisse complètement. Il révèle des tendances de notre personnalités. pour moi, être créatif publicitaire, c’est d’abord me permettre de rester dans la sréation sans devoir me couper une oreille et me suicider avant de pouvoir manger à ma faim. Non pas que je me considère comme un artiste mais j’ai au moins la sensation de créer qulque chose si tenté que ce soit validé, revalidé, tamponné, retravaillé et qu’au final un gros coup de bol me permette de produire.

    mais c vrai, la pub manipule les gens, créent des besoins futiles, et surtout aujourd’hui communique sur le « green » parce que c tendance et qu’il faut bien se justifier ( ex concrets: Sun green power, EDF, Total ) Perso ça me dégoute un peu aussi. mais grâce au nouveau média préféré des bloggeurs des geeks et surtout des internautes, libre à nous tous de faire entendre nos opinions et de critiquer ce qui est criticable.

    vivement le jour où nous vivrons tous dans l’harmonie en fonctionnant grâce à une énéergie propre renouvelable est issue d’une conscience de l’univers commune et illimitée ( cf « indiana jones 4, plus sérieusement g lu dernièrement un article tres interessant issu de la NASA qui explique par une grille de l’évolution, qu’une civilisation se définit par l’énergie qu’elle utilise. le grade 0/1 est celui des civilisations qui vivent grace à l »nergie minérale fossile. Tiens mais c le pétrole. en gros les humains sont au tout début de leur évolution et peut etre que qu’ils en sont à la fin s’ils ne changent pas de cap énergétiques. j’essayerai de retrouver le lien de l’article que je conseille vivement. en attendant triez, achtez intelligent sans vus faire manipuler par ces idiots communiquants que nous sommes :) la bise

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.