La montagne a des dents

Selon moi, il faut quatre ingrédients pour obtenir un très bon slasher :

  • des méchants substantiels et non superficiels,
  • de l’horreur suffisamment décalée par rapport à la réalité,
  • une gradation dans l’horreur et l’action jusqu’à son aboutissement,
  • et des protagonistes qui ne nous rendent pas tristes quand ils meurent

Lors du confinement, je me suis amusé à écrire et illustrer un nouveau scénario de jeu de rôle construit sur ces 4 principes de base : les méchants sont des stéréotypes sortis de votre cinémathèque vidéo des années 80 que le MJ devrait adorer incarner. Et l’horreur va crescendo jusqu’à l’aboutissement ultime. Aux joueurs d’apporter aux protagonistes leurs états d’âmes, leurs interactions relationnelles souvent complexes et leurs actions souvent désordonnées.

Testé et approuvé

Pour ma part, je me suis bien amusé à le faire jouer à des joueurs matures et prêts à s’investir à fond dans leur personnage. Ces parties de test ont été de vrais moments de plaisir, de l’humour potache du début à la tension palpable qui s’est peu à peu installée jusqu’au reveal et au déferlement d’adrénaline de la fin.

Car comme le veut le genre, la mortalité de ce scénario est extrême, et le TPK (Total Party Kill) est probable, voir souhaité. Les joueurs doivent donc être confortables avec le fait de voir leurs personnages décéder.

Voilà donc La montagne a des dents, un oneshot survival horreur complet avec évènements, plans et PNJ détaillés, pour 4 joueurs d’une durée de 3 à 6h.

Le scénario en bref  

Les joueurs incarnent des étudiants voulant passer leurs vacances à la montagne. Victime d’un accident à la nuit tombée, ils vont peu à peu prendre conscience qu’ils sont les proies d’une famille de cannibales. Arriveront-ils à survivre jusqu’à l’aube ?

Compte tenu des thématiques violentes et morbides de ce scénario, celui-ci est évidemment destiné à un public adulte et amateur du genre.

Un oneshot ? Les personnages joueurs ne sont incarnés qu’une fois.

Un survival ? L’objectif des joueurs sera de durer le plus longtemps possible dans le scénario. Prenez ça comme un film d’horreur où les joueurs incarnent des victimes.

Inspirations : The house of the 1000 corpses de Rob Zombi dont sont tirés la plupart des PNJ, The Hills have eyes, Massacre à la tronçonneuse, Wolf Creek et tous les slashers à base de Hillbillies et rednecks cannibales.

Jeux de rôle compatibles

Ce oneshot privilégie les rapports entre les personnages et les bastons nerveuses. Il lui faut donc un système de jeu adapté. Je vous conseille :

En livre sur Lulu
  • Sombre, un système de jeu simple et efficace, vraiment idéal pour ce genre de survival. Vous pouvez notamment utiliser ce scénario comme une longue introduction au scénario rapide White Trash de Sombre 4.
  • Channel Fear de Yno, où vos étudiants pourraient être l’équipe de tournage ayant ramassé la bimbo en stop.
  • Campus, pour finir définitivement une campagne en beauté, en achevant vos joueurs.
  • Et tout autre système rapide de gestion des personnages et de l’action.

Où le trouver ?

Il est disponible sur Lulu en version livre imprimé ou sur Itchio en version PDF.

Author: Cyroul

Aventurier des internets depuis 1995

1 thought on “La montagne a des dents

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.