Zombie time in zombieland

Zombieland-posterJe sais pertinemment, lecteur vénéré, que tu adores mes (très) longs articles sur des sujets inattendus comme la norme PEGI, ou encore l’innovation du prOn sur Internet. Mais de temps à autre, il faut savoir s’amuser de façon légère

Et quoi de meilleur que de grands coups de fusil à pompe dans la tête de méchants zombies cannibales ? Hein quoi ?

Surtout que Zombieland (dont je vous avais présenté le jouissif trailer) nous propose un superbe dispositif de marketing cinématographique mélangeant du Zombie Marketing avec du living dead storytelling.  Le tout à base de vidéos d’extension de l’univers du film, d’un site pas mal et d’une belle présence dans les réseaux zozios.

Des règles de survie à Zombieland

Columbus et Tallahassee, les héros désopilants (et pourtant pilant des os… désolé) nous partagent leurs règles pour survivre à Zombieland. Au total une dizaine de vidéos (oui, elles vont jusqu’à 33, mais il ne faut pas toujours croire ce qu’on lit sur Internet) vont nous permettre d’acquérir les bons réflexes en cas d’infection de zombie, de quoi joindre l’utile à l’agréable.

Le principe de ces vidéos, est de reprendre les deux acteurs principaux du film qui jouent leurs rôles respectifs, mais dans un contexte complètement différent : ici la réponse au courrier des lecteurs. Le tout crée une extension de l’univers du film sur Internet, du véritable storytelling digital (c’est à dire une histoire de marque spécifique à Internet).

Voilà deux exemples de ces véritables courts-métrages web, hilarants.
[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=H4TFDWw3Nfo[/youtube]
[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=JaLfrXKOM_U[/youtube]

De la présence dans les réseaux zozios

Le twitter @Zombieland marche pas mal, avec 10,079 Follower, et des mises à jour assez fréquentes. Certes, face aux 11% de la population des internautes américains qui tweetent, ça ne fait pas beaucoup. Mais les twitter de marque qui sont suivi, c’est rare, surtout quand il s’agit d’une opération événementielle comme le lancement d’un film.

Par contre, le Facebook Zombieland monte à 225 226 fans ce qui est très bon. Il devait également y avoir un Myspace Zombieland, mais je n’arrive pas à y accéder. Si vous avez une explication, n’hésitez pas.

Un site qui tue (et vous mange la cervelle après)

Le site zombieland.com est plutôt sympa (même si il ne vaut hélas pas le concept génial de Zombie Singles, lisez Zombie particulier cherche zombie particulière) mais on y trouve des tas de trouvailles intéressantes (la musique du film sur iTunes, le « about » qui pointe directement sur la wikipédia avec un système de frame très malin, etc.) et surtout une ambiance très décontractée et décallée, complètement en accord avec le film. Je vous conseille d’ailleurs le quizz débile « is your loved one a zombie ».

zombieland

En conclusion, voilà une campagne qui donne envie d’aller voir le film. Ce qui s’appelle une réussite. Ca sort en octobre (et je ne suis pas payé pour en parler).

Ah, et allez voir absolument aussi District 9 qui est génial. J’ai eu la chance d’être à une avant première samedi à l’Etrange Festival de Paris, et c’est un des films de SF les plus intéressants depuis des années tant au niveau de la mise en scène que du scénario. Donc pas d’hésitation, courez le voir.

Author: Cyroul

Aventurier des internets depuis 1995

3 thoughts on “Zombie time in zombieland

Répondre à Marj Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.