Dur d’être écolo, et c’est tant mieux

Avoir un comportement écologique responsable n’est pas simple. Il est en effet toujours plus difficile de sortir 3 poubelles triées plutôt qu’une. C’est moins sympa quand il faut se lever pour aller éteindre sa TV, et ça devient des fois très contraignant quand il faut prendre son vélo plutôt que sa voiture.

Et la plupart des sites à messages environnementaux qui proposent des expériences interactives, n’intègrent pas cette notion de contrainte, de gêne liée à un comportement responsable. Et souvent cette gêne est déterminante (par exemple myabodo qui nous propose de construire notre maison mais ne parle jamais du coût de l’opération).

Eco EgoDans ce cas, l’utilisateur va vivre une expérience virtuelle sans réel rapport avec la réalité. Les messages transmis à l’utilisateur seront assimilés malgré lui à une situation virtuelle car idéale. Dans ce cas l’objectif de l’opération (« changer des comportements ») risque de ne pas être atteint.

Eco-Ego, un advergame japonais, a réussi à modéliser cet inconfort provoqué par un comportement écologique, en matérialisant une barre de stress qui s’oppose à une barre écologique. Ainsi le joueur devra, à chaque action, choisir entre la facilité immédiate (stress bas) et l’écologie à long terme (stress haut). Le jeu n’est pas facile à terminer et il matérialise bien les contradictions de notre société actuelle : être responsable sur le long terme en vivant tout de même bien aujourd’hui.

Pour en savoir plus : Eco-Ego : l’advergame japonais écolo

Author: Cyroul

Aventurier des internets depuis 1995

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.