CdG > Hadopi : triomphe d’un mythe préfabriqué

Petit coup de gueule philosophique à propos de la loi Hadopi.

J’ai toujours été un grand crédule. Mais cette naïveté permanente m’a obligé à questionner très vite tous les aspects d’une situation. Question de survie. Alors depuis quelques années, je ne crois plus sans preuve et je pose des questions constamment, quitte à passer pour un inculte. Car le sage (ou était-ce ma voisine) n’a-t-il pas dit  « Celui qui pose une question est idiot 5 minutes, celui qui ne la pose pas est idiot toute sa vie » ?

barthes2L’un des axes de développement de l’art de convaincre (le travail du communiquant), est justement de profiter des questions que les gens ne se posent pas. Des certitudes ancrées, profondes qui échappent à la raison. Roland Barthes va appeler ça des « Mythologies« .

Et comme Roland devrait être une lecture obligatoire en troisième (plutôt que le père Goriot) mais ne l’est pas, voilà un blabla mal écrit sur les mythologies et le mythe utilisé par les défenseur de la loi Hadopi (culture et internet).

La culture c’est comme la confiture

Les mythologies n’ont rien à voir avec la culture et encore moins avec l’intelligence. Non, ce qu’il y a de compliqué avec les mythes, c’est qu’ils ne dépendent pas de votre QI ou du nombre d’années d’étude de votre CV. Trimbaler ou pas des idées reçues ne dépend que de votre capacité à vous remettre en question et à ne pas tirer des certitudesde principes que vous n’avez pas vérifié.

Nous sommes tous de grands crédules !

Parents bienveillants, potes lycéens charismatiques, copains de travail avec 3 mois d’expérience de plus que vous : toute votre vie vous vous êtes fait farcir le citron par des idées fausses sans même vous en rendre compte.

Bien sur, vous avez su détecter assez facilement certains mythes aisément identifiables : le père Noël habite au pôle Nord, le pape est le représentant de Dieu, tous les gays sont pédophiles, les gentils gagnent tous à la fin, les juifs ont des gros nez, etc.

Ca c’était facile. Quelques minutes de réflexion, et hop, vous pouviez voir que c’était un ramassis de croyance d’une autre époque. Par contre, certaines autres croyances sont plus difficiles à détecter. Mais heureusement, elles passent avec l’âge et avec un peu d’expérience de la vie : Sarkozy il fait avancer la France, les gays et lesbiennes sont pas des gens normaux, les bébés sont beaux quand ils sortent du ventre de la maman, les français sont les meilleurs amants du monde, boire de l’eau ça fait maigrir, etc.

Et puis il y a ces mythes qui vous structurent.

Des idées fausses qui structurent jusqu’à votre façon de penser sans que vous vous en rendiez compte : les femmes sont toujours de mauvaise humeur quand elles ont leurs ragnas, les noirs et les arabes ont une mauvaise odeur (si on est blanc, jaune ou bleu), les blancs ne savent pas danser (si on est tout sauf blanc), le capitalisme est le seul système sérieux, les enfants ne comprennent rien au monde des adultes, la loi française est la même pour tout le monde, les marketeurs ne sont pas des menteurs, l’UMP c’est des gens sérieux, l’état ne nous ment jamais, la publicité c’est de l’art des fois, la curiosité est un vilain défaut, etc…

Petit exercice interactif : lisez attentivement les listes précédentes en italique. Si vous trouvez une idée reçue qui vous fait tiquer, posez vous 5 minutes dans un endroit calme et demandez vous sérieusement « Pourquoi je crois ça ? Quels sont les faits précis qui me poussent à croire cette idée ? Et puis-je réellement balayer toute objection contraire ? ». Si le résultat est une grande confusion mentale, vous êtes sur la bonne voie. Alors refaite l’exercice 3 fois par jour.

Les mythes sont inexcusables

Mais ce n’est pas parce que la plupart des gens ont la tête bourrée de mythes, qu’il faut les excuser. L’inculture et le manque d’intelligence sont excusables. Le manque de remise en question de ses certitudes ne l’est pas !

L’Homme doit s’élever. Il doit essayer de dépasser sans cesse sa condition pour explorer de nouveaux horizons (pas forcément l’univers, plutôt son horizon mental, social, politique, culturel, artistique, …)

Pourquoi empêcher que l’homme se pose des questions ? Pour le manipuler évidement. On était tellement bien à l’époque médiévale. Les seigneurs en haut, les serfs en bas, le clergé au milieu. Plus besoin de se poser de questions, tout était pour le mieux car Dieu en avait décidé ainsi.

#hadopi ou le mythe du pirate de l’Internet mondial

pirates-internetAlors les défenseurs de la loi Internet et création (appelée Hadopi) vont utiliser un mythe pour permettre d’éviter aux gens de réfléchir. Il s’agit du mythe du pirate de l’Internet.

Le pirate de l’Internet est jeune et bizarre. Ben oui, il est jeune. Souvent barbu. Et il dit des trucs qu’on ne comprend pas. Il a mauvais genre pour tout vous dire. Déjà que les jeunes ils sont bizarres. Mais lui, c’est le pire.

Le pirate de l’Internet il tue les artistes. Oui, c’est de sa faute si l’industrie du disque se porte mal. C’est le pirate de l’Internet qui la tue. A force de télécharger ILLÉGALEMENT des choses, le pirate de l’Internet empêche des jeunes artistes de gagner de l’argent et donc ils meurent. Le pirate de l’Internet est donc un assassin !

Le pirate de l’Internet n’est pas comme nous. Non, rassurons nous. Nous ne sommes pas des pirates de l’Internet. Les mp3 et les images que nous avons sur notre ordinateur nous ont été prêté par un ami. Et les films que l’on regarde sur Youtube ont été forcément validés par Monsieur Youtube qui voit tout. Non, il ne s’agit pas non plus du petit dernier de la maison qui n’utilise Internet que pour étudier. Il a été bien élevé. Par contre, le fils du voisin qui a mauvais genre, lui, ça m’étonnerait pas qu’il pirate des choses, si vous voyez ce que je veux dire.

Le pirate de l’Internet fait des trucs dégeu. Oui c’est bien connu, le pirate de l’Internet télécharge des films porno tout le temps ! Et souvent c’est même lui qui met les films porno dans l’Internet. Bref, Internet serait un endroit bien plus fréquentable sans lui.

Mythologies

On pourrait débattre encore longtemps du mythe du pirate de l’Internet, mais je préfère conclure sur cette citation de Mythologies de Roland Barthes (1957) :

… le divorce accablant de la connaissance et de la mythologie. La science va vite et droit en son chemin; mais les représentations collectives ne suivent pas, elles sont des siècles en arrière, maintenues stagnantes dans l’erreur, par le pouvoir, la grande presse et les valeurs de l’ordre.

Et ce gars là a écrit ça en 1957…

Pour en savoir plus sur hadopi, vous pouvez également lire L’internet français va t’il mourir ?

PS: pour les aficionados de la Une, Barthes n’est définitvement pas le frère du gardien de but chauve.

Author: Cyroul

Aventurier des internets depuis 1995

7 thoughts on “CdG > Hadopi : triomphe d’un mythe préfabriqué

  1. Je pense que tu devrai faire philosophe au lieu de marketeux…Sinon oui la France entre dans un âge d’obscurantsme très profond et ça ne s’est pas arrangé depuis le 6 mai 2007. Heureusement qu’il y a des bloggers pour nous sortir un peu de là hein :)

  2. Heureusement, l’État est la pour nous protéger des méchants pirates et nous maintenir dans sa confortable ignorance. On avance..

  3. Je suis venue un peu vite fait car je dévore volontiers tout ce qui se dit sur Hadopi en ce moment, mais je n’ai pas le temps de laisser un commentaire intelligent, alors en voici un rapide:
    Un article enthousiasmant, aussi bien sur ce qui concerne les croyances/mythes/idées reçues que sur mon voisin qui a mauvais genre (je l’ai bien vu quand je suis allée lui emprunter son aspirateur) et qui doit forcément pirater des trucs sur Internet.
    Une bouffée d’air frais! Merci :)

Répondre à Cyroul Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.