Osons l’Internet 3.0

J’ai essayé dans l’article Vers un Internet orienté utilisateur, de présenter les différentes couches entre les besoins des internautes et la façon de leur répondre sur internet. J’ai même appelé ça le web 3.0. Un web qui réunirait les mondes virtuels, les contenus web et les services web d’aujourd’hui (réseaux sociaux, etc.).

Voilà maintenant une vision plus détaillée. Surement pas exhaustive, mais j’y travaille.

Internet 3.0

Les briques applicatives

Voilà quelques explications plus détaillées sur les différentes briques applicatives qui constitueront ce web 3.0.

Intelligence artificielle : les applications utilisant de l’IA commencent à se développer, propulsées par des offres marketing de plus en plus poussées. Le développement des bots et des agents intelligents nous le prouve. On parle même de Faire Pousser des Intelligences Artificielles dans les Mondes Virtuels. Autant dire que l’IA a de beaux jours devant elle. Attendons-nous donc à nous voir proposer des « moteurs de bots » auto-apprenant dans quelques années.

Identification : cette brique applicative n’est pas une surprise. La problématique de l’identifiant unique a déjà fait couler beaucoup d’encre (voir les nombreux billet sur le sujet de l’identité numérique sur le blog de FredCavazza). Néanmoins, les dernières actualités sur le sujet nous montre le positionnement (lent mais sûr) des gros acteurs internet (voir One Id to rule them all).

Les interfaces

Les interfaces web sont les pages html (xhtml, …) classiques. Ces pages resteront car elles sont un moyen idéal de mettre en forme des contenus à la manière des livres (et donc de la manière la plus simple pour les utilisateurs).

Les interfaces riches permettront aux utilisateurs de vivre des expériences fonctionnelles inédites. Les possibilités fonctionnelles et visuelles d’une interface riche sont quasiment illimitées. Les technologies permettant de créer ces interfaces riches sont en train d’évoluer tranquillement (Adobe Apollo, Microsoft Silverligh, …), leurs applications aussi. Gageons que l’année 2008 devrait encore nous donner quelques beaux exemples de sites en rich média.

Les interfaces immersives : ces interfaces réunissent tout les systèmes de visualisation qui mettent l’utilisateur au coeur d’un monde virtuel, qui obéit à des règles spécifiques (pesanteur, retroaction, …), et où l’utilisateur va pouvoir s’immerger pour vivre une expérience via un avatar. Ces interfaces peuvent être en 3D (Second Life), en 3D isométrique ou 2.5D (Habbo) ou même en 2D.

En conclusion

Ce schéma (incomplet) permet de fixer les bases d’un internet qui commence à émerger. Cette organisation en briques applicatives et en interfaces h/m est déjà d’acteualité. Ainsi Second Life est une brique « réseau social » et une autre « identification » avec interface 3D, Ebay est un service agrégeant les briques « monétique », « réseau social » et « identification » avec interface web, le MMOG WorldOfWarcraft associe toutes les briques en plongeant le joueur dans un univers 3D.

Si vous avez le temps, je vous engage à détailler les briques jusqu’à des micros fonctionnalités (par exemple perte de mot de passe ou gestion d’avatar pour la brique « Identification »). Une bible de ces micros fonctionnalités permettrait d’ailleurs de faciliter le travail des concepteurs de « sites » internet. Qui se dévoue ?

Author: Cyroul

Aventurier des internets depuis 1995

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.