Kindo ou la généalogie pas pour les vieux

Quel est notre premier réseau social ?

La famille bien sûr (qui a dit la maternité ?). Car même si vous n’avez pas d’amis, vous aurez toujours des parents (même une éprouvette a une origine).

Certains l’ont bien compris et proposent des services de généalogie plus ou moins simples et utilisables. Vous pouvez ainsi vous inscrire sur MyHeritage (version française), ou encore Myfamily (qui s’autoproclame site version 2.0 en en beta, ahahaha), ou encore OurStory qui vous permet de créer une frise chronologique (une timeline quoi) de vos évènements familiaux.

Kindo, l’arbre qu’il vous faut

KindoEt bien voilà un nouveau-né en français , Kindo, qui cumule les bonnes idées. Tout d’abord, pas d’inscription rébarbative. Saisissez votre adresse e-mail, et hop, vous pouvez commencer à dessiner votre arbre généalogique. Chaque personne possédera une interface propre permettant de lui ajouter des descendants ou des parents.

Kindo Vous pourrez également inviter toutes les personnes présentes sur votre arbre, à venir s’inscrire et modifier l’arbre généalogique. Une partie « statistique » vous transmet des informations rigolotes sur vos noms, prénoms, mois de naissance les plus utilisés.

Mais à qui s’adresse t’on ?

En conclusion, il s’agit d’un très bon travail. Utilisable, simple, et assez fun. Mais la question que je me pose pour tous ces sites est : « c’est quoi la cible ?« .

En effet, comme je suis très intéressé par la recherche généalogique, et que je n’ai pas beaucoup de temps à m’y consacrer, un outil comme Kindo est idéal. Je gagne pas mal de temps et je peux même compter aux autres membres de ma famille pour contribuer. Vite un mail à papy Léon…

Sauf que papy Léon ne sait pas se servir d’Internet aussi bien que moi. Il sait envoyer des emails, mais il a du mal à faire glisser un schéma avec la souris pour le déplacer. Ce n’est pas intuitif pour lui. Il n’a pas l’habitude. De plus, papy Léon a horreur qu’on le tutoie. Et dans Kindo, le tutoiement est roi. Donc papy Léon ne jouera pas avec Kindo (ni avec les autres outils de généalogie 2.0). Voilà ce qu’on appelle un problème générationnel.

Conclusion : les limites de la beta 2.0

De plus, je suis un vieux cynique. Et je sais que ces sites gratuits qui fleurissent en ce moment et qui illuminent les vertes contrées du web (je suis lyrique ce soir moi), ces sites gratuits disais-je, avant que la muse ne viennent me taquiner l’occiput, ces sites gratuits enfin, vont après quelques millions (voir milliers pour certains) d’inscris, commencer à utiliser leur base de données d’utilisateurs d’une façon ou d’une autre (via de l’affichage de publicité ou en rendant le service payant ou encore en vendant les bases au plus offrant).

Alors si vous voulez tester un site superbe, qui n’a pas à rougir face à beaucoup de sites de e-commerce en terme d’utilisabilité, et simplicité d’utilisation, testez Kindo. Par contre, si vous voulez faire de la généalogie tranquille, le papier et les ciseaux sont peut-être encore recommandés pendant longtemps.

Nénamoins, si vous êtes interessé par le sujet, voilà une petite liste de site généalogique 2.0.

Author: Cyroul

Aventurier des internets depuis 1995

3 thoughts on “Kindo ou la généalogie pas pour les vieux

  1. Moi le premier truc que je regarde, en bon geek ET généalogiste, c’est le format des données et leur pérennité : kindo ne me dit rien dès le début sur la possibilité ou non de sauvegarder mes données en gedcom, qui reste le format certes perfectible mais standardisé de la généalogie numérique.
    Alors de fait, jamais je ne livrerai la bonne mémoire d’éléphant de mes papi/mamie à ce genre d’exercice, si je ne suis pas sûr de fournir u résultat lisible à mes enfants dans 5 ans.

    Par ailleurs, dès l’acueil, je trouve « Si vous chercher à construire… » : pour un site français, c’est moyen l’orthographe. Encore de quoi creuser le sillon de la fracture générationnelle, et papi aura raison de trouver ce site indigne dès l’accueil. Un autre exemple encore dès l’accueil ? « Kindo crée des arbres généalogique »

    Hum… j’ai honte.

  2. héhé!!! moi perso, je n’utilise que geneanet en ligne. Mais oui, je sais, c’est pas du web 2.0… Et si tu ne veux pas que ces données soient récupérées par notre cher gouvernement afin de savoir si tu n’aurais pas, par le plus grand des hasards, un lointain cousin sans papiers; tu peux utiliser un logiciel type Heredis ou autre, plutôt que tes ciseaux et ton papier! ;)
    Mais bon, rien ne vaut en effet le bon vieux grand-père qui conserve des siècles d’archives dans son grenier! :)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.