Les boards anonymes et l’importance des TAZ dans le cyberspace

4chan-logo-4chan-22283369-480-340Nouvelle d’importance, on vient d’apprendre qu’Hiroyuki Nishimura devenait le nouveau patron de 4chan. Mais pourquoi cette nouvelle devrait être importante ? Le changement de boss d’un forum sulfureux cryptique, ne peut concerner que les gens qui trainent dessus. Or, ayant une réputation à défendre sur Facebook, vous n’allez certainement pas vous commettre dans ce genre d’endroits.

Seulement les boards anonymes (sorte de forums sans modérateurs) ne sont pas simplement des nids à mèmes, à leaks de photos dénudées de Jennifer Lawrence (le Celebgate de 2014) ou encore de thérapies de groupe de quarantenaires frustrés et sans emplois. Non, ces boards sont des TAZ ou sont composés de TAZ. Et sans TAZ, point d’esprit Internet.

Les TAZ, WTF ?

Je ne vais pas définir les TAZ par respect pour le livre d’Hakim Bey, TAZ, Temporary Autonomous Zone (1991). Mais imaginons tout de même des lieux où vous êtes presque libres de faire tout ce que vous voulez (poster des contenus) de façon souvent temporaire (vos contenus disparaissent au bout d’un certain temps).

Cette définition de la TAZ colle parfaitement aux boards, ces territoires numériques anonymes où vous pouvez faire tout et n’importe quoi. Que ce soient les textboards : AnonTalk, Awesometalk ou les imageboards : 2chan, 4chan, 411chan, 420chan, 7chan, 8chan, 888chan, 99chan, 9gag, Imgur, WizardChan (ah non, pas wizardchan) et autres reddit… Des lieux où le pire et le meilleur peuvent être vus.

4chan

A noter que dans ces TAZ, je n’ajouterai pas les « boards à branlette » (du genre Konachan, Danbooru, Gelbooru & co), ces boards anonymes où l’on trouve des images érotico-porno (hentai) souvent japonaises. Ces boards ne servent en effet qu’à récupérer de l’image à des fins érotomaniaques (la fameuse branlette), et la discussion intelligente et collaborative y est très rare (il n’est pas facile de taper avec une seule main). De plus les contenus (images) n’ont pas de date d’expiration. Ces boards ne rentrent donc pas du tout dans la catégorie des TAZ.

Des territoires numériques vulgaires, crades, dangereux et magnifiques

4chanbeurk
Extrait d’un post 4chan classique. Mais est-ce vraiment du racisme primaire ? Ou est-ce de l’humour débile ? Ou même est-ce une subtile critique du racisme primaire ? On ne saura jamais…

trump-lolfaceCar ces TAZ sont souvent sales (exemple ci-dessus). On y trouve insultes raciales, insultes sexistes, revenge porn, basses vengeances, humour nazi et pédophile, etc. Le /b/ de 4chan ou même 7chan se sont fait une spécialité dans le très choquant (pour les voyeurs allez voir ça en étant responsable de votre clic).

Non, si je vais faire l’apologie des boards dans cet article, ce n’est pas pour cela qu’il faut tous les apprécier et y envoyer vos enfants. Car on y trouve vraiment tout et n’importe quoi. C’est hélas une réalité bien humaine : donnez un moyen d’expression anonyme à un pourri, ça en fera un mega-pourri. Donnez-lui un flingue et ça en fera un pourri-dangereux. Donnez-lui de l’éducation et ça en fera un politicien spécialisé dans le droit des affaires. Mais je m’égare… Certains chans les réunissent. Ainsi 8chan, un board aux idées souvent sales qui tachent le cerveau, réunit les apprentis néonazis, les électeurs de Donald Trump, les supporters de football, et autres déchets de l’humanité. Gasp !

991Alors que d’autres boards comme 411chan vont tenter de nettoyer leurs commentaires avec des règles et régulations permettant d’éviter tout contenus illégaux. Et évidemment, les plus hypocrites crierons à la censure : « Quoi, je n’ai pas le droit de publier les photos où j’introduis mon sexe dans un crâne humain ? Mais c’est de la censure !« . Le cri du con qui retentit aussi lorsque Reddit bannit le Revenge Porn et le harassement sexuel. Car non, ce n’est pas mal de vous censurer quand vous faites aux autres ce que vous n’aimeriez pas qu’on vous fasse.

Mais malgré toute cette bouse déversée dans ces lieux de perdition, ces boards anonymes sont les véritables poumons d’Internet.

Ces TAZ et cet esprit punk sont l’essence même d’internet

internet-pubEn effet, sans ces forums anonymes, notre bien aimé Internet ne serait composé aujourd’hui que de sites à publicités ciblés ou à captation de data à des fins de revente marketing. Sans ces territoires non régulés, nous n’utiliserions que des sites ou des services payants. Internet serait devenu une norme, rassurante dans son libéralisme sain et son contrôle absolu des internautes, mais absolument abominable en terme de créativité, d’inventivité et d’esprit punk.

Car sachez-le, il y a souvent plus de créativité et d’imagination dans un thread idiot que dans une campagne de publicité internationale à plusieurs millions de $. Car le mélange entre la passion et l’ennui engendre de temps à autres l’art et le génie. Et ces boards sont un concentré de passions et d’ennuis. Un concentré d’esprit punk, d’esprit cyber, d’esprit Internet.

Or sans esprit punk, pas d’Internet

Une fois pour toutes, Internet n’est pas qu’un simple réseau technologique, sinon ça s’appellerait Microsoft Network ou AOL network.

Internet est un état d’esprit. Un état d’esprit qui a commencé à se matérialiser lors des premières sessions IRC et sur les premières BBS. Cette connexion facile et immédiate d’individus physiquement éloignés, cachés derrière des pseudonymes a créé un précédent dans l’histoire de l’humanité. L’homme s’est rendu compte brusquement qu’il pouvait raconter ce qu’il voulait, qu’il n’était pas seul. Qu’il n’était pas prédéterminé à suivre le chemin que la société lui proposait en fonction de son statut social et des revenus des ses parents.

Grâce à ces outils de relation anonymes et temporaires, l’homme pouvait enfin s’associer avec des pairs qui lui ressemblait hors des normes sociales admises. Il pouvait définir sa valeur à travers des prouesses techniques (les hackers), à travers ses productions littéraires (les fanfics) ou même à travers ses performances dans les jeux vidéos (Mud et autres). L’homme n’était plus obligé de se lire à travers l’échelle de valeur sociale du monde de dehors.

Et c’est véritablement cela qu’est l’état d’esprit d’internet : la capacité de ses utilisateurs de se lire et de se réinventer eux-même selon une grille de valeur différente de celle imposée par la société. La capacité de devenir punk.
Punk-Rock-Karaoke-Country-Saloon-002-700x467

Un état d’esprit menacé par la société

Évidement la société ne peut pas laisser évoluer sans contrôle une pensée punk (d’autant plus lorsque cette société a besoin d’uniformisation sociale afin de faire tourner son économie). Aussi dans la vie physique, la société a inventé les Sex Pistols et les docs à 150 € la paire, histoire de permettre aux punks de faire vivre l’économie. Sur Internet, les boutiques e-commerce s’y sont ouvertes, les publicités ont couvert ses murs numériques de leurs slogans débilitants, les réseaux sociaux se sont auto-aseptisés (c-a-d, suppression de la pornographie et des œuvres d’art), et surtout les pseudonymes y furent bannis (lisez anonymat vs transparence). Évidemment, tout cela pour le bien être et la protection des internautes, bien trop idiots pour savoir se protéger eux-même.

L’esprit Internet véhiculé par les boards anonymes

Nous sommes dans cette situation aujourd’hui : une transformation pas à pas d’Internet en reflet de notre société banale.

Et les internautes eux-même contribuent à cette normalisation en ramenant sur Internet leurs problèmes offline : féminisme, racisme, antisémitisme, et tous les autres trucs en « isme ». Des problèmes qui, rappelons le, n’existaient dans un monde sous pseudonyme. Rappelez vous de l’exemple ci-dessus de 4chan : est-ce du racisme ou de l’humour ? Ni l’un ni l’autre, c’est une conversation punk. Les idées fusent, les paroles s’envolent. Le doute est toujours permis. Et à la fin, il ne reste que la prise de risque (vous pouvez toujours vous prendre un pain, en toute amitié), et des réminiscence d’idées nouvelles.

4chan-funny_bc2db4_4533247

Aussi c’est aujourd’hui dans ces lieux anonymes que l’on va retrouver cet état d’esprit punk. Cet état d’esprit que vous ne trouverez certainement pas sur Facebook (où vos amis passent 2h à choisir la plus belle photo pour leur profil et où votre mère vous a ajouté en tant qu' »ami »), ni sur Twitter au de là de 1000 followers (« Tu comprends, twitter c’est une vitrine pour le boulot, je peux pas raconter n’importe quoi »), et même  sur Snapchat (parce que vos infos ont toujours un risque de leaker et vous n’avez pas envie de voir vos sextos partout sur Internet).

Il n’y a que sur ces boards que l’on retrouve le vrai n’importe quoi, le sérieux, le grave, le futile, le crade, l’amour le plus pur, etc. Ce foutraque numérique et digital (j’écris digital uniquement pour emmerder les puristes fonctionnaires – ils se reconnaitront), ce foisonnement d’idées, de créativité, de talents, de déchets aussi. Bref, cet état d’esprit internet.

Donc ces boards anonymes c’est Internet.

Ces TAZ sont menacées mais ne vont pas mourir de suite

418Hélas ces boards se normalisent socialement peu à peu. On a vu tout à l’heure que le pire commençait à être interdit, mais très vite ce sont les normes sociales banales qui vont s’appliquer. Comme par exemple la suppression douce du porno (il ne faut pas ruiner ses sources de trafic trop vite).

horowitz

Et tout ce nettoyage n’est pas du à la bonne conscience des anonymes, mais à la privatisation progressive de ces lieux. Andreessen Horowitz (une boite de capital risque qui a notamment investi dans Airbnb, Jawbone ou encore Buzzfeed) a aussi investi  dans imgur, 4chan et reddit. Déclenchant la peur des utilisateurs quand à la censure probable de ces boards.

Mais cela ne changera rien. Car comme partout sur Internet, la géographie de ces boards est mouvante : les populations y migrent en fonction des politiques locales. Ainsi les /b/tards vont s’en aller sur 7chan pour poster tranquilles leurs photos de revenge porn.

« We are Anonymous. We are /b/. Our home is no longer on 4chan. In these times of unrest, we have formed the State of 7chan.org as our new sovereign nation on the World Wide Internet.« 

f22

Mais gardons à l’oeil ces boards. Vérifions de temps à autres si ils existent toujours, si ils ne sont pas fréquentés uniquement par des haters ou des débilos. Leur disparition risquerait en effet d’étouffer Internet.

Et c’est pour cela que la nomination d’Hiroyuki Nishimura est si importante. Cela aura des impacts sur l’ecosystème punk d’internet pour le meilleur ou pour le pire…