La guerre de l’identité a commencé

one id rule them all La guerre de lidentité a commencéMon nouveau nom est Nostradarabanne. Il y a 3 ans, je prédisais la guerre Google / Yahoo / Microsoft. Il y a 2 ans, la guerre Myspace / Google / Facebook. Et bien je me trompais à peine. En fait, ils vont tous faire la guerre pour votre identifiant unique. Et les hostilités ont été lancées ce mois-ci par Philippe-Auguste Google et Jean-Marc Facebook. Gageons que cette guerre va s’étendre à tous les acteurs de l’id numérique. et ils sont nombreux. L’internet lui-même résistera-t’il à cette folie ?

Alors pourquoi cette guerre ? Comment ? Quelles sont les conséquences pour les internautes ? Vous le saurez dans cet article rédigé par notre correspondant digital : Bernard Henry Cyroul.

Prends ça Google ! Taratag Facebook !

149858xcitefun google facebook 1 250x191 La guerre de lidentité a commencé

Tout  a commencé en Aout, par la montée de la pression de Google / Verizon concernant la neutralité du net. Car on parle beaucoup de net-neutralité pour dénoncer la surveillance de l’état, mais on oublie que les grands géants américains peuvent regarder vos données privées sans forcément risquer quoique ce soit (de toutes façons, vous ne le saurez pas). Google, voulant imposer l’idée de net-neutralité au Congrés, s’est vu confronté à un Facebook sans philosophie, à part celle du profit.

Ensuite se sont multiplié les escarmouches de plus en plus violentes. Réponse de Facebook : nous ne voulons pas ouvrir notre API pour permettre aux acteurs d’Internet d’utiliser “nos” bases contacts (et oui, pauvre internaute, les infos que tu as mis sur FB ne sont plus à toi). Réponse de Google : et bien dans ce cas, vous n’avez plus le droit d’utiliser notre API permettant de récupérer votre carnet d’adresse Gmail sur Facebook. Réponse de Facebook : et bien on va tricher alors.

Ces passes d’arme annonçait la suite : le lancement en grande pompe la semaine dernière de Facebook mail, outil de consultation d’e-mail sur FB. On se pose alors la question : Facebook mail attaque-t’il le Gmail de Google ou celui de Microsoft, hotmail ?

La guerre des carnets d’adresse est déclarée

Est-ce une guerre idéologique ? D’un côté, un Google voulant protéger les données personnelles de l’ingérence et de l’autre un Facebook voulant les garder pour lui ? Non, la réalité est plus triste que ça. Il s’agit d’une guerre des carnets d’adresse. Car ce qui est encore plus intéressant que vos photos de vacances où vous êtes saouls, ce sont vos contacts et leurs adresses e-mail. Un profil simple n’intéresse par ces entreprise. Mais un profil de 150 “amis” devient beaucoup plus profitable. Facebook a construit sa valorisation sur cette notion de “réseau personnel profitable”.

Google ne l’avait pas compris (ou ça ne l’intéressait pas). Il y avait bien Google Profile, mais il ne servait pas à grand chose (une sorte d’agrégateur mélangé à un wall insipide). Et pourtant Google avait tout pour créer le plus grand réseau social du monde mais s’est égaré sur des projets à la Google Buzz (sorte de wall privé-public qui a bad-buzzé). googleprofiles La guerre de lidentité a commencé

Et puis le 26 juin de cette année, il y a eu le Screenshot of Kevin Roses tweet 250x128 La guerre de lidentité a commencétweet de Kevin Rose (le fondateur de Digg) qui annonçait un projet “Google Me“. Basé sur les profiles, ce Google Me serait la réponse de Google à Facebook. Un Facebook ergonomique, à l’API ouverte, avec la possibilité de profiter des outils Google ? Tentant (et donc buzzant). D’après Eric Schmidt (le CEO de Google), Google Me devrait même arriver cet automne (ils doivent bosser en ce moment chez big G)…

C’est la conjonction entre le lancement de “Google Me” et la pression de Google pour les formats ouverts qui a déclenché officiellement la  guerre des carnets d’adresse. Mais il serait faux de penser que cette guerre n’aura lieue qu’entre les 2 grands. Non, d’autres belligérants vont se joindre à la bataille.

La grande guerre mondo-digitale

Car il y a beaucoup d’acteurs qui s’intéressent à l’identification numérique.

Tout d’abord les grands puissances :

Google et Facebook évidement, mais aussi Yahoo et son Yahoo ID comme j’en parlais en 2007 (Yahoo qui utilise une stratégie d’adossement à d’autres acteurs comme Twitter ou Zinga).

sign in preferences janrain customers scaled 500x363 La guerre de lidentité a commencé

Et puis il y a les challengers en place:

Windows Live (qui continue d’essayer de se vendre), Twitter (qui s’installe tranquillement en essayant d’être le plus discret possible), Linkedin (qui commence à ouvrir de plus en plus son API).

Mais vont aussi se joindre à la bataille ceux qui développent des identifiants numériques depuis longtemps sous le nom d’identifiant client. On y trouve les réseaux verticaux (thématiques) comme Ping par exemple (qui fait se  rapprocher Apple et Twitter), mais aussi tous les programmes de Social CRM (Nike avec son Nike ID, Nokia, Amazon), ou les projets d’identifiant uniques certifiés basés (j’ai découvert hier soir au Lab de SFR, un projet en fonction d’identifiant unique basé sur la carte SIM de votre téléphone).

Et il y a les futurs perdants :

AoL, Myspace, et même Skyrock, qui ont trop traîné avant de se mettre à exploiter leurs connectés. Mais il y a aussi tous les réseaux sociaux localisés ou spécialisés : les Tuenti (en Espagne), Bebo (en Angleterre), Trombi et copainsdavant, etc. qui, par manque d’ambition (ou de courage de leur financements), n’ont pas privilégié des protocoles ouverts et se sont contentés de capitaliser leur base client, sans investir et développer leur activité. Un modèle économique statique, qui, même si il a généré pas mal de profit (on l’espère pour eux), s’avère au final être un beau gâchis quelques années après. Sur Internet, tu évolues ou tu meurs.

Et il y a ceux qu’oublie toujours:

Car on parle beaucoup de Facebook, “le plus grand réseau social du monde”, mais l’occident n’est pas le monde. Et beaucoup de grands réseaux sociaux étrangers ne voient pas du tout leur suprématie menacée par Zuckerman. Je pense notamment à  Vkontakte et Odnoklassniki en Russie, à Mixi au Japon, Qzone en Chine ou encore Orkut au Brésil (d’ailleurs Orkut a été acheté par Google).

Il y a également toutes les volontés de standardisation (et d’ouverture véritable) de ces identifiants de connexion. OpenID, OpenSocial et DataPortability, etc. Mais je laisse Fred Cavazza vous en parler, il le fera mieux que moi. On attend aussi la sortie de Diaspora, le réseau gratuit-open-source-libre, censé être un concurrent de Facebook, et qui sortira… peut-être un jour.

Digital War is good for… Absolutely everything !

Dans la  vraie vie, les guerres sont déclenchées par ceux qui y trouvent un intérêt économique au détriment des populations qui les subissent. Sur Internet, c’est le contraire. Les guerres seront au profit des internautes, pour la plus grande consternation des actionnaires.

Car, il faut savoir qu’Internet est le paradis des monopoles. Il faut donc que des ajustements se produisent, que des contrepoids se créent. Et les guerres digitales servent à ça : mélanger les cartes pour le plus grand bonheur des participants (mais pas du monopoliste).

Rappelez-vous l’hégémonie de Microsoft dans les années 90. Elle semblait immuable et inéluctable pour notre plus grande consternation (essayez de débugguer une page html sous IE5 Mac pour voir). Et puis, les affrontements contre la suprématie Microsoft ont commencées.

microsoft war 500x375 La guerre de lidentité a commencé

Et aujourd’hui, nous avons plus d’OS et de navigateurs que jamais, pour notre plus grand confort. Microsoft a même été obligé de sortir un Windows 7 pas trop mal. Quelle évolution en 10 ans. Et tout ça grâce à ces guerres digitales (Google en fait les frais aujourd’hui).

Vive la guerre des carnets d’adresse !

La guerre des carnets d’adresse est bénéfique.

  • Elle accélèrera l’innovation qui devient vitale. Google a trainé des pieds sur ce sujet pendant des années, il était temps qu’il s’y mette.
  • Elle donnera le choix aux internautes et donc la liberté. Car vous préférez mettre tous vos oeufs dans le même panier ? Confier vos photos et adresses à Facebook pour qu’un jour on vous fasse payer leur consultation ? Rappelez-vous Last Time for LastFM.
  • Elle permettra à de nouveaux acteurs d’émerger. Car si Google propose un carnet d’adresse ouvert, nul doute que nombre de nouveaux services vont voir le jour pour exploiter (à des fins commerciales ou non) ces données.

La compétition est donc indispensable sur Internet. Certes, elle agacera les faux-professionnels du marketing digital qui vous ont conseillé votre appli FB à 350 k€, les directeurs des achats ou les responsables informatiques des grosses boites qui ont investi dans telle ou telle technologie à la mode ce mois-ci. Ces métiers seront obligés de réfléchir sérieusement à leurs investissements et choix stratégiques, en bref, de faire leur travail sans se planter.

Cette compétition fera le bonheur des internautes, et de ceux capables d’anticiper les évolutions. Alors vive la compétition digitale, vive la guerre (je n’aurais jamais cru écrire ça un jour) !

Sur ce site:

  • http://www.cyroul.com/ Cyril Rimbaud

    Oui tu as bon ;) C’est effectivement dans le sens “Google n’a pas innové sur le sujet de la gestion du carnet d’adresse” qu’il fallait le prendre.

    Car Google passe son temps à innover, à créer des trucs, parfois inutile. Et en ça, il a bien compris la substance même du digital : une évolution perpétuelle et une constante remise en question.

  • http://twitter.com/searchandreach Jean Hugues Bretin

    Bravo !
    Voici ce que j’appelle un très bon billet, sans doute le meilleur que j’ai lu depuis un bon moment, Merci !

  • http://twitter.com/searchandreach Jean Hugues Bretin

    Bravo voici ce que j’appelle un excellent billet, un des plus intéressant que j’ai lu depuis un bon moment. Merci !

  • http://www.bel-et-bien-vu.com b&bv

    Quand tu écris ” Elle accélèrera l’innovation qui devient vitale. Google a trainé des pieds sur ce sujet pendant des années, il était temps qu’il s’y mette.”

    il se peut que quelques cervraux embrumés comprennent dans cette phrase “Google n’a pas innové pendant des années”, je suppose que le terme ” ce sujet” se rapporte à la gestion de contacts” plus qu’à l’innovation? J’ai bon?