La generation Y prend le pouvoir … Dans ses rêves

inrocks generationY 2012 192x250 La generation Y prend le pouvoir ... Dans ses rêvesLe mensuel Les Inrocks titrent leur numéro d’aujourd’hui sur “la génération Y prend le pouvoir“.

Bon, n’insistons pas trop sur la valeur sociologique nulle du terme “génération Y”.  Expression marketing inventée aux US il y a quelques années pour vendre du digital à des annonceurs qui n’y comprenaient rien à Internet. Cette génération Y était censé regrouper tous les comportements endémiques digitaux qui ne correspondaient pas aux comportements de l’annonceur. La démonstration validant ce concept était fort simple : les jeunes se pokent. Toi le vieux tu te pokes pas, donc les jeunes y sont pas de la même génération que toi. Ils sont de la génération Y (dans le même genre, vous pouvez également aller voir le Syllogisme du digital native dont je suis très fier). Donc n’insistons pas sur ce concept fourre-tout.

Non, ce qui est dérangeant, c’est l’inadéquation entre le texte et l’image de cette couverture.

Une petite analyse sémiologique rapide de la couverture (pour la longue, payez un chercheur, c’est son travail), va nous montrer une bande de 7 jeunes décontractés dont 4 ont un smartphone à la main (on voit que ce sont des smartphones, car ils sont volumineux et ne servent pas à téléphoner mais à checker son compte Twitter). Remarque 1 : ils sont tous beaux. Remarque 2 : ils sont tous bien sapés. Remarque 3 : ils sont tous conventionnels et polis (j’en connais certains très polis). Pas de quoi faire une révolution.

C’est dans cet état d’esprit que j’ai réalisé hier soir (oui je me couche tard) une petite galerie de couvertures alternatives des Inrocks. Le but de cet exercice personnel était de mettre en perspective cette couverture des Inrocks avec des vrais révolutionnaires. Révolutionnaires martyres, révolutionnaires ratés, révolutionnaires médiatiques, faux-révolutionnaires conformistes, pseudo-révolutionnaires intellectuels, ayant tous en commun leur jeunesse (car chez les Inrocks on doit considérer que les vieux ont le pouvoir).

J’espère que vous apprécierez cet exercice de comparaison (et essayez de comprendre à quoi correspond le nom de la génération).

inrocks1 La generation Y prend le pouvoir ... Dans ses rêves

inrocks2 La generation Y prend le pouvoir ... Dans ses rêvesinrocks3 La generation Y prend le pouvoir ... Dans ses rêves

inrocks4 La generation Y prend le pouvoir ... Dans ses rêves

inrocks5 La generation Y prend le pouvoir ... Dans ses rêves

inrocks6 La generation Y prend le pouvoir ... Dans ses rêves

inrocks8 La generation Y prend le pouvoir ... Dans ses rêves

Pour une génération Why et pas Yes !

La photo illustrant les inrocks ne nous montre pas des révolutionnaires. Elle nous montre des jeunes normaux, plutôt CSP+ qui ne vont certainement pas remettre en cause le monde agréable dans lequel ils vivent, même si ils peuvent s’amuser à basher. Une génération Y comme YES. Oui à l’existant. Une génération de la continuité (on me souffle d’ailleurs dans l’oreille qu’il s’agit du lectorat habituel des Inrocks).

Mais heureusement, il existe une autre vision de cette nouvelle génération. Celle de la génération WHY, celle  du questionnement permanent (des institutions, de l’ordre établi), qui refuse le diktat de la télé pour rentrer dans celui du digital, du share, du search, du create (et ce, malgré les mesures de  contrôle des pouvoirs publics).

Alors je vous propose une couverture alternative des Inrocks qui est pour moi nettement plus juste. Une prise de pouvoir populaire, par des gens et pas par une élite favorisé. Qu’en pensez-vous ?

inrocks generationY 2012a La generation Y prend le pouvoir ... Dans ses rêves

Sur ce site:

  • Pingback: GY : Sois Rebelle et tais-toi ! -Aastra Inside

  • Pingback: Billet doux : « viens trouver l’amour sur Facebook » | Rézonances

  • Pingback: La Génération Y : génération WTF ?! | Roxane

  • Pingback: La Génération Y. Génération WTF ?! | Roxane

  • orxataa

    Bon, j’arrive après la bataille, mais je dois préparer un cours sur “La génération Y”. Donc, je viens seulement de lire cet article et les commentaires. Je n’ai pas lu le numéro des Inrocks en question. Je suis d’accord avec l’article de Cyroul à propos de la couv et du titre, mais je n’irai pas plus loin dans le débat et les couv alternatives, elles me font marrer et moi, ça me suffit! Mais, l’expression “Génération Y” existe bel et bien. Pour préparer mon cours, je m’appuie entre autre sur l’ouvrage de Monique Dagnaud, sociologue au CNRS :”Génération Y”. Je le trouve plutôt pas mal, même si je ne l’ai pas encore terminé. Alors, quel terme pourrait être plus approprié que “Génération Y”. Dois je remettre en cause l’idée même de génération? Je m’interroge… J’ai 39 ans, bosse dans le web depuis 1998…Je ne suis donc pas une digital native! Si quelqu’un à un avis sur la question, je suis preneuse. Et bravo Cyroul pour tes articles, j’adore ton humour!

  • Pingback: Billet doux : « viens trouver l’amour sur Facebook » | Rézonances

  • http://socultstudio.com Célina

    Ouep. Alors c’est marrant mais moi je ne m’étais pas attardée sur la référence aux digital natives, qui est UN des emplois de cette expression. Et pas celui qui m’a le plus marquée. Comme quoi, à force d’être dans le digital on devient digitalo-centrés, je ne sais pas (?) :))

    La notion a peut etre (sûrement, tu connais mieux que moi) peu de valeur sociologique, il n’en reste pas moins que si je m’en réfère aux définition de Wikipédia, elles décrivent quelquechose d’assez vrai. Non pas des ultra connectés, digital natives sur facebook blablabla, mais juste un constat assez simple (pour les occidentaux du moins) qu’il y a bien une génération qui est née en connaissant déjà l’ordinateur, les jeux vidéos, la crise, la paix (pas de guerre sur son sol), internet etc. http://fr.wikipedia.org/wiki/G%C3%A9n%C3%A9ration_Y Et que dans le même temps il y a bien une génération entière qui, un peu comme les grand frères de la génération X, sont en tout cas socialement dans une position pas du tout aussi enthousiasmante que celles des parent et grands parents.

    Je te rejoins sur la soi disant prise de pouvoir, non seulement ils ne le prennent absolument pas, mais ils le devraient bien. Avec mon asso, actenses, nous avions écrit un article sur un constat dur concernant la jeunesse, (en fait il s’agit de ça si on ne veut pas employer des termes marketing américains :)) http://www.actenses.org/points-de-vue/la-gnration-porte-plainte-contre/

    Si on regarde ne serait-ce que les institutions en France on constatera que la moyenne d’âge est de plus de 50/60 ans parfois, représentativité = ZERO. La plupart des lois et décisions qui vont concerner cette génération et ses enfants sont prises….. sans eux. L’entrée sur le marché du travail n’a jamais été aussi difficile. L’accès au logement n’a jamais été aussi inaccessible; Les diplômes n’ont jamais été aussi peu garants d’une place sur le marché du travail. Le niveau des dettes n’a jamais été aussi élevé…..

    La couv des inrocks est une posture et un mensonge à pleins pleins de niveaux. Car cette génération, on peut en dire ce qu’on veut, aussi disparate et hétérogène soit elle (car elle l’est, comme toute génération), elle a un dénominateur commun: Elle en chie globalement plus que ses aînés, quoiqu’on en dise, pour trouver sa place dans la société.

  • http://www.cyroul.com Cyroul

    Bravo pour ces derniers commentaires particulièrement truculents. Je propose de créer un club Génération B.
    B comme Binouze.

    Bizes

  • http://twitter.com/monsieurp Monsieurp

    Effet de signe non négligeable également : le petit logo Europe 1 en bas à droite difficilement compatible avec quoi que ce soit de révolutionnaire.

  • https://twitter.com/#!/giniouxe @giniouxe

    Autre problème du (non-)concept de génération Y, qui est bien illustré dans cette couverture des Inrocks (c’est pourquoi elle m’a également gratouillé), c’est son caractère globalisant : on fait passer l’idée que l’ensemble d’une même classe d’âge a les mêmes références culturelles, les mêmes comportements et le même mode de vie.

    Ce faisant, on choisit d’ignorer et on gomme les inégalités économiques, culturelles, de chances de vie… dont disposent les multiples groupes sociaux qui composent cette soit disant génération.

    J’ai un léger doute sur le fait qu’un “jeune” issu des classes populaires partage le même rapport au travail – dont on nous bassine à longueur d’article RH/management – que les happy fews de cette couverture.

    Bourdieu doit bien rigoler.

  • http://www.etourisme-feng-shui.com François

    En lisant article et commentaires, et surtout en voyant les gens autour de moi au boulot, j’ai l’impression que l’idée même de “Generation Y” est une usurpation. Logiquement hors-concours sur le Y (35 ans), je ne vois pas en quoi mon comportement social et digital diffère des canons annoncés de cette génération Y. Et je ne vois pas non plus comment les “jeunes” (c’est de ça qu’il s’agit après tout) que je connais ou fréquente rentreraient dans ce même canon de manière uniforme.
    Je ne fois en fait qu’une adaptation à une révolution technologique établie (le Digital dans tout ce qu’il regroupe) et un changement de comportement du aux nouvelles possibilités offertes par cette révolution. Rien de très différent que ce qu’on connu plusieurs générations avant nous… Avant l’invention du train ou de l’automobile, le voyage n’était pas une possibilité offerte à tous. La génération née dans les années 20 a profité de cette évolution technologique pour inscrire le Voyage dans ses habitudes de consommation et de vie, sans être révolutionnaire ou avoir pris le pouvoir pour autant. Les Automobile-Natives n’étaient pas révolutionnaires, ils ont profités d’avancées technologiques suffisamment implantées pour leur être naturelles. L’autoproclamée Génération Y me semble agir de même avec les medias digitaux. Les possibilités offertes par le Web, la mobilité… lui semblent naturelles sans pour autant remettre en cause son modèle de pensée ou ses idéaux…

    La génération Y est un mythe, et honnêtement je croise autant de “Y” formidables de 50 balais que de “non-Y” cons de 25 ans, dans les comportements ou dans les mentalités…

  • http://www.internetslacking.net binnie

    pas mal d’accord avec toi, merci d’avoir partargé cette réflexion :)

  • Laurent

    J’ai l’impression que la génération Y s’astique bien plus la nouille que la génération X.
    Le casting sur cette couv me semble très pertinent du coup (même si on pouvait encore ajouter quelques “blogueurs influents” et “social media gurus”).

  • Endimyon

    @Cyroul

    Je suis moins sûr, mais on peut parler de “prise de pouvoir” sans parler de révolution non ?
    Putsch, coup d’états, guerres, invasions, révolutions, ne sont-ils pas tout autant de façon différentes de prendre le pouvoir ?

    Enfin là on parle encore de politique, et je maintiens que ce n’est pas le sujet maintenant que Charly l’a confirmé.

  • http://www.cyroul.com Cyroul

    @CHARLY

    Marrant, on pourrait presque échanger les photos et les légendes : Ano, prend le pouvoir / Gen Y, bas le masque

    Et je ne veux tjs pas faire de la sémio, mais dans la notion de “prise de pouvoir”, il y a bien une connotation révolutionnaire.
    Mais c’est vrai qu’avec beaucoup de recul on peut le voir comme “passation” de pouvoir. Pas certain que ce fusse la volonté initiale des Inrocks par contre.

  • http://www.duspectacle.com Charly

    La couverture sur Anonymous c’était celle de la semaine dernière justement :

    http://www.relay.com/les-inrockuptibles/anonymous-bas-le-masque–numero-845-culture-societe-32015-32.html

    Je trouve comme Endimyon que c’est un peu un faux procès, je ne pense pas que la couverture vise à vendre cette génération comme les nouveaux révolutionnaires qui vont changer la société, si on lit le dossier, cela parle juste de l’émergence de ces nouvelles têtes dans les médias et dans la com et ils ne le présentent pas autrement.

  • Endimyon

    @Cyroul :

    Hey trop facile ça de faire jouer la majorité contre moi. Ce n’est pas forcément parce que d’autres n’ont pas été gêné que le problème vient de moi.

    Bref, je crois que je vois où est le quiproquo :
    Toi, cette couv’ te renvoie à l’idée de révolution, normal alors qu’elle t’indigne autant.
    Alors que tout ce que j’y ai vu, c’est une catch-phrase absconse, qui trouverait sa réponse dans l’article concerné. “La génération Y prend le pouvoir”, mais le pouvoir de quoi ? Ca peut être tout est n’importe quoi…

    Imagine un article avec comme titre : “Bill Gates prend le pouvoir !”, je veux dire, ça va te paraître évident qu’il ne prend pas la direction des Etats-Unis, mais plutôt je sais pas…qu’il prend un ascendant sur ses concurrents…Je crois que tu penserais à la même chose.

    Je te trouve donc juste trop prompt à faire cette analogie, la génération Y n’a rien a voir avec un mouvement révolutionnaire jeune, et nous sommes d’accord. Mais on est peut-être tout simplement hors propos par rapport à l’article des Inrocks…

  • jerome

    @Endimyon

    Ah ouais là y a un truc pas compris.

    Le parti pris de Cyroul est de dire que la prise de pouvoir s’accompagne d’une révolution. Tu dis que c’est discutable. Et bien parlons en. Moi j’en ai parlé par exemple. C’est pourquoi de son point de vue, les jeunes en photo ne sont pas des révolutionnaires car trop sages, conventionnels, CSP+. Ils ne peuvent donc pas prendre le pouvoir. C’est sa démonstration rien de plus. Tu peux ne pas être d’accord, c’est d’ailleurs une des questions posées.

    Je répètes pour Cyroul les gens conventionnels ne prennent par le pouvoir. On le leur donne. La nuance est importante.

    Ensuite il explique qu’il a fait des couvs avec des révolutionnaires. Différents type de révolutionnaires. Des vrai des faux des de pacotilles. Histoire de faire avancer le débat. Et il finit par le sémiologie du Y pour Why ou Yes. C’est très intéressant moi je trouve.

    Bon j’arrête les flatteries ça commence à faire beaucoup.

  • http://www.cyroul.com Cyroul

    @Endimyon
    Et si ces images étaient justement là pour que ceux qui les regardent puissent se poser cette question de la jeunesse VS la révolution ?
    Et si tu avais justement mis le doigt sur la question que j’ai essayé de poser ?

    Mais j’ai du mal poser cette problématique, car tu sembles ne pas l’avoir bien comprise. Ou alors tu l’as mal lu. Ca n’a pas posé de problèmes aux autres lecteurs.

    Ahh, la lecture rapide nous joue souvent des tours.

  • Endimyon

    @Jerome

    C’est parce que déjà dans un premier temps, l’article fait une analogie totalement discutable entre “Prendre le pouvoir”=”Révolution”.

    Mais passons, adoptons “Révolution”.
    Maintenant un coup on nous dit que cette galerie de photo a pour but de “mettre en perspective cette couverture des Inrocks avec des VRAIS révolutionnaires” (Encore une fois qui a dit que cette couv représentait des révolutionnaires ?). Et que ces “vrais révolutionnaires” se divisent dans la phrase d’après en “FAUX-révolutionnaires conformistes, PSEUDO-révolutionnaires intellectuels, révolutionnaires médiatiques”

    Vrai révolutionnaire ? Faux révolutionnaire ? Excusez-moi mais j’suis déjà paumé.

    Donc parmi les photos de cette galerie, les vrais révolutionnaires, ils sont peu nombreux. Et puis la ligne directrice de l’article c’est quand même : “Non, ce qui est dérangeant, c’est l’inadéquation entre le texte et l’image de cette couverture.” Et personne ne s’indigne qu’on nous fasse le même coup dans la galerie de photo ?

    Excusez-moi mais on passe du coq à l’âne et c’est bourré de contresens. Maintenant soit il y a un truc que je ne bite pas du tout, soit ça n’a aucun sens…

  • jerome

    @Endimyon

    J’ai relu plusieurs fois ton post. Désolé mais je ne comprends pas où tu veux en venir. Qu’est-ce qui n’a aucun sens et pourquoi? Juste dire ça n’a aucun sens, n’a aucun sens.

  • Endimyon

    @Cyroul
    Tu sais ce qu’on dit, combattre le troll par le troll. Et encore, le mien est assez mince.

    Bref, ce qui me fait chier, c’est ce qualificatif de “génération Y”, et autant ceux qui le célèbre que ceux qui s’y oppose, qui participent à son identification également.

    Et puis merde, je suis désolé mais ton article n’au aucun sens. Permet-moi de reprendre ce que tu dis pour qualifier la majorité de tes fausses couvertures : “…ce qui est dérangeant, c’est l’inadéquation entre le texte et l’image de cette couverture.”

    Les trolls gratuits et stériles m’hérissent le poil de manière générale, et voilà tout.

  • http://twitter.com/vainsylv vainsylv

    Sauf que les Inrocks c’est un hebdo

  • http://www.cyroul.com Cyroul

    @Endimyon
    Non, et toi tu aimes poser des questions en rafale ? Tu as un blog ? Tu as des convictions ? Ou n’aimes-tu seulement que troller des pages web ? Couches-tu avec un journaliste des Inrocks ? Votes-tu à droite ? Suis-tu Zarkozy sur Twitter ?
    ES-TU UN BOT ?

  • Endimyon

    Le mensuel les Inrocks ? T’en as déjà ouvert un ?

    Que sais-tu de l’article ? Je me trompe où tu t’enflammes sur une couverture ? T’es-tu demandé comment les Inrocks se plaçaient par rapport à cette génération ? Tu as essayer s’exploiter les possibilités de ton cerveau avant d’ouvrir Photoshop ?

    Je veux dire, cette couverture, à moi, me paraît bien cynique. Mais peut-être suis-je dans le faux.

    Par contre à quoi ça sert toute ces couvertures ? Ca dénonce quoi ? Qu’est-ce qui les lie ? La “révolution” ? Laisse moi rire…

  • http://www.cyroul.com Cyroul

    @VAINSYLV oui il faudrait lire l’article pour comprendre ce titre finalement :)

  • http://twitter.com/vainsylv vainsylv

    Sympathique billet, c’est bien de remettre les choses à leur place.
    Néanmoins, je me pose toujours la question : en quoi cette génération et a fortiori ces 7 “influents” auraient-ils pris le pouvoir ? Parce que l’un est devenu chroniqueur au Grand Journal à 25 ans ? Parce que l’autre écrit des livres ?
    Et puis pourquoi eux ? Parce qu’ils sont potes avec les auteurs de l’article des Inrocks ?

    Vous me direz, j’ai qu’a lire l’article en question, mais j’attends qu’il soit en ligne voyez-vous.

  • jerome

    @Cyroul

    D’accord avec toi sur la prise de pouvoir. En regardant dans le rétro je ne vois pas beaucoup de prise de pouvoir sans heurt. C’est à dire sans cassure. On pourrait dire que prendre le pouvoir sans révolution entraîne la compromission à un moment donné. Faudrait en parler à Robespierre, il s’y connait en heurt révolutionnaire …

    Pour revenir aux histoires de génération, il y a eu des générations qui n’ont pas changé le monde dans sa globalité. Ta B generation des Beatles, la fameuse British invasion (Stones, Beatles et autres Kinks, the Animals etc.) a révolutionné la musique sans pour autant bousculer la politique anglaise. Une génération artistiquement révolutionnaire.
    La génération Y essaye de nous faire croire qu’elle joue un rôle sur tous les tableaux. Artistiquement je vois pas. Intellectuellement je m’interroge. Politiquement surement pas.

    Bref (mise en abîme pour ceux qui comprendront) faudrait arrêter de nous bassiner avec cette génération Y.

  • http://www.cyroul.com Cyroul

    @Jerome
    Très belle analyse. J’en ai déjà parlé sur Twitter mais je reviens sur cette idée problématique de “prise de pouvoir = révolution”.
    Je ne sais pas si il existe une seule vérité, mais pour ma part je pense qu’une prise de pouvoir sans révolution, sans bouleversement des repères traditionnels n’est qu’une “passation de pouvoir”.

    Et une passation de pouvoir ne change rien pour la société…

  • jerome

    Il y a quand même quelques choses de terrible avec cette soi disant génération Y. Elle est déjà très fier d’elle et réussi à s’auto analyser. La plupart des autres générations ont été analysées à posteriori.
    De plus tout le monde a de grand idéaux dès que l’on parle de génération. Toi même tu avances le terme de révolution. Prendre le pouvoir n’implique pas la révolution.

    Comme l’a dit Thib, cette génération est décevante car elle ne fera rien. Elle vit dans sont temps, elle s’y accroche mais ne la transforme pas. De plus cette génération est paradoxalement très égoïste (lien faible) que ce soit dans l’entreprise ou en privé.
    La beat generation, les punk, les mouvements féministes, ça avait de la gueule car ça changeait le monde ou au moins ça dénonçait une société dans laquelle la jeunesse ne voulait plus vivre.
    La génération Y c’est tout le contraire.
    Quand je vois des jeunes sur les plateau de télé annoncer fièrement leur appartenance à la génération Y, je suis un peu désolé pour eux.

    C’est peut être cet absence de lien social ou son affaiblissement qui pousse ces jeunes (j’ai 33 ans) à s’en réclamer. Histoire de dire qu’il y a encore quelque chose qui les lie …

  • Thib

    Oui… Après la génération A correspond plus à un groupe d’influence générationnel (certes très écouté) qu’à une génération en soit.

    La génération Y, c’est bien celle présentée sur la couverture d’origine…

    Que cette génération ait déçu n’est pas une surprise en soit. Comme tout produit marketing, on passe par un “pic des attentes exagérées ” avant de revenir sur terre. Non ces jeunes n’ont pas fait la révolution, non ils n’ont pas changé la face du monde, n’ont pas rendu l’entreprise participative, ne se sont pas engagés plus que les autres générations en politique, ne se sont pas tous installés à leur compte dans une économie décentralisée reposant sur internet, n’ont même pas rendu le monde tout beau tout gentil en jetant la vieille méchante génération X au placard…

    Ils ont simplement grandit dans un environnement qui était différent de celui de leurs parents. Cela se traduit par des habitudes de vie différentes avec une utilisation plus large des nouvelles technologie impliquant une approche différente de l’information. Les différences sociologiques existent entre générations mais sont moindres si on compare à la révolution culturelle des deux décennies après la seconde guerre mondiale, par exemple. On note par exemple un rôle encore accru des liens faibles, phénomène qui était déjà engagé avec le renforcement de l’urbanisation. La grande liberté d’ouvrir sa gueule qu’a apporté Internet est une tendance, mais ne caractérise pas en soit cette génération.

    Non, cette génération n’a pas “pris le pouvoir”, renversé l’ordre existant pour en établir un nouveau. C’est le monde qui change graduellement de lui même, sous l’influence d’un équilibre entre des groupes, de grandes et de petites idées. L’idée de révolution s’apparente désormais à un concept désuet de 68tard attardé pour faire place à celle de l’évolution.

  • http://www.cyroul.com Cyroul

    Merci à tous pour vos propositions. En réalisant ces covers je me suis effectivement dit qu’on aurait pu aller beaucoup plus loin à la fois dans le sens, mais aussi dans l’image.
    Je ferai ça quand je serai retraité.

  • Binaryjuice

    Totalement d’accord.

    Bravo pour l’article.

  • http://www.claimset.com Le Mouton a 5 pattes

    “I have a dream … ”
    C’est décidément un plaisir de te lire : belle couverture illustrant VRAIMENT la notion de “révolution”, bel esprit, si seulement cela se concrétisait !
    Je vois ici et là des mises en opposition pas vraiment constructives et fausses des générations genre celle çi http://vimeo.com/33023016 et je trouve que ce n’est pas représentatif des valeurs de chacun. On peut avoir 55 ans et être accro à son smartphone, à l’inverse je connais une trentenaire qui a eu besoin de beaucoup d’aide pour se familiariser avec son iPhone…
    C’est quoi le but ? Faire partie de la génération qui écrasera l’autre ? Je ne crois pas. LA véritable révolution est à mon sens (et je rejoins l’esprit de ta couverture) celle qui ouvrira enfin tous les esprits, qui défendra les libertés, qui trouvera les solutions respectant les hommes, les cultures, l’environnement etc. quelques soient leur âge. “Share, search, create” avec plaisir, mais il y a encore pas mal de taff (surtout en France). Retroussons-nous les manches ;p

  • laurencerouge

    Il suffit effectivement qu’on fasse une photo avec plus de 2 personnes pour qu’on puisse titrer ” Génération”!

  • http://www.hervekabla.com Herve Kabla

    Belle galerie, il t’en manque 2:
    - la génération FN prend le pouvoir (il nous pend au nez)
    - la génération A prend le pouvoir (printemps 2011)