La pub responsable, c’est possible ?

La pub responsable, c'est possible ?On se heurte souvent, dans ce beau métier de communiquant, à la problématique du coeur et de la raison… Heu, non,  plutôt de la problématique de la morale et de la marge brute.

Parce qu’il ne faut pas se mentir, quand on fait de la pub pour Johnson & Johnson, Unilever, BMW ou autre, son sens morale en prend un coup (même si on trie ses poubelles et si on donne du fric à la croix rouge). Et évidement, plus les années passent, plus c’est facile de regarder ailleurs et de faire semblant de ne pas voir qu’on passe sa journée à essayer de mieux vendre des produits qui polluent ou qui rendent cons.

Vous vous indignez ? Alors, juste pour voir, notez en commentaire la liste de TOUS vos budgets publicitaires (n’essayez pas de tricher svp) et comptez le pourcentage de ces marques qui ne font aucun mal à notre jolie planète ou à ceux qui l’habitent.

Pas reluisant, hein ?

Les marques investissent le green pour le meilleur et le pire

Mais les choses changent. La publicité commence enfin à faire attention à ce qu’elle fait. Certes, l’effet « green wave » y est pour quelque chose. Cette « vague verte » (qui inclut pèle-mêle développement durable, écologie, éthique, droits de l’homme et j’en passe) est portée par le grand public qui a décidé de retrouver un sens à sa vie, sur sa jolie planète.

Alors forcément les marques ont investi le territoire du green. Et face à cette problématique ont décidé de communiquer de deux façons :

  • soit en achetant un aspect green superficiel à leur marque. C’est ce qu’on appelle le green washing ou encore l’éco-blanchiment. C’est si facile de s’acheter une bonne conscience. Et les publicitaires de tout bord aiment tellement qu’on les achète (voir publicitaires VS ecoblanchiment).
  • soit en travaillant sur les problèmes de fond et en essayant réellement de ne pas bousiller la planète (voir de l’aider à aller mieux) tout en communiquant. Ca veut dire changer ses méthodes de travail, sa manière de produire et forcément sa façon de communiquer… Un travail long et complexe, mais tellement plus vrai et valorisant.

Trions la bonne com’ verte de l’ivraie

Alors avec une bande de potes publicitaires issus de différentes agences et portés sur le sujet, on a décidé de monter un blog sur le sujet de la communication responsable (ou pas). On l’a appelé Responsables ou pas (site supprimé en 2012).

Alors vous allez vous exclamer : « Encore un blog sur le développement durable ?« . Mais je vais tout de suite vous arrêter. Il s’agit d’un blog sur la pub responsable et éthique, pas sur le développement durable. Et notre différentiation se fera dans le ton (et la fermeté) avec laquelle nous allons parler de ces campagnes vertes ou éthiques (voir à ce propos notre manifeste).

Pour en savoir plus, jetez donc un coup d’œil à mes premiers billets écrits pour ce blog.

  • Cooptation décridibilisante
  • 35 ans de pandas
  • Une vidéo pour sauver des vies
  • Les 1O noms à connaître dans l’environnement
  • Encore un putain de teasing, mais durable celui-là…
  • Suffisamment Innocent pour être honnête ?
  • Hollywood, de la pub irresponsable (je vous le conseille vraiment celui-là)
  • Du vert à toutes les sauces, même dans les mailing