Warren Ellis sur Second Life

Le comic book a ceci de particulier (par rapport à notre bonne vieille BD franco-belge), qu’il peut devenir culte à partir du moment où son scénariste arrive à exposer son point de vue, en utilisant les codes (graphiques et visuels) du comic book, et malgré toutes les contraintes qu’il doit gérer (censure notamment).

crooked little vein

Le comic book est un révélateur de talents littéraire et d’imagination. Ainsi, dans les années 80, nous avons eu l’immense Alan Moore (Ligue des gentleman extraordinaires, V for Vendetta, the Watchmen), au début des années 90, le sympathique ténébreux Neil Gaiman (Death, The Sandman, The book of Magic), et à la fin des annés 90, l’irrespecteux Warren Ellis.

Warren Ellis qui, d’après sa légende, vit comme dans ses histoires, a décidé de venir faire une dédicace de son dernier bouquin Crooked Little Vein dans Second Life.

Une dédicace virtuelle ? Quelle drôle d’idée… Mais finalement pas plus bizarre qu’une organisation dont tous les membres sont connectés par une fille capable de coordonner leurs actions en simultané (Global Frequency), ou encore un groupe d’archéologue de l’imaginaire du XXème siècle (Planetary), ou même l’histoire d’un journaliste cynique et violent dans l’Amérique du future (Transmetropolitan).

Warren Ellis va donc nous prouver que la réalité et sa fiction peuvent s’entremêler, et quel meilleur endroit qu’un monde virtuel ?

* A voir également : Le gratuit, ça marche ! pour télécharger le premier numéro de Transmetropolitain) du même auteur.