Après le WWW, le WWM !

MVRLe World Wide Web, est un système hypermédia fonctionnant sur Internet et qui permet de consulter des sites complètement différents, hébergés sur d’innombrables serveurs web utilisant des technologies différentes (Apache, IIS, Sun JSWS, Zeus, etc.).

Dans quelques années, le WWM (World Wide Métaver – cherchez pas, je viens de l’inventer) permettra de connecter entre eux des mondes virtuels complètement différents.

Une journée réelle dans le virtuel

Le matin, vous vous retrouverez dans votre immense loft installé sur une île magnifique dans Second Life. Vêtu de votre avatar (chemise à paillettes, peau brune, coiffure afro) vous pourrez répondre aux messages en attente. Puis, vous vous glisserez dans la peau de votre avatar professionnel (Paul Smith sobre et discrètement rayé, cheveux noirs coiffés courts, hâle léger, dents éclatantes) pour vous téléporter dans votre bureau via les portes de sécurité de l’intranet virtuel de votre entreprise.

A la fin de votre journée de travail, vous recevrez une communication de l’avatar de la directrice de la maternelle (cheveux bruns, sourire amical, joues rebondies et épaules généreuses) de votre petite fille, le conviant à assister à ses premiers pas dans Club Penguin. Vous vous vêtirez alors de votre avatar « papa » (un Omer Simpson géant) pour encourager votre progéniture.

Puis, la cession terminée, vous vous éclipsez (après les embrassades de rigueur) dans votre loft. Vous hésitez alors entre deux tenues… Armure high-tech de fantassin sidéral ou peau de bête ? C’est la peau de bête qui gagne et vous voilà devenu Khal le barbare du nord (musculature abondante, cheveux blonds en cascade, pagne). Vous avez rendez-vous dans une taverne du village avec vos amis. Ceux-ci se faisant attendre, vous décidez de jouer aux échecs avec le vieux Bob, un bot spécialiste de jeu d’échec de première génération (il ne sait même pas tricher). Consommant bières sur bières (les pièces d’or étant débitées directement sur votre compte bancaire), vous vous dites que la nuit ne fait que commencer…

On pourrait croire cette journée virtuelle tirée d’un roman de William Gibson ou de Neal Stephenson. Pourtant, les plateformes de développement et d’hébergement de mondes virtuels commencent à s’ouvrir et à converger, et nous proposent toujours plus de passerelles entre elles.

La convergence des mondes virtuels a déjà commencé.Robert Festino Metaverse

Sun Labs vient d’annoncer la release du code de Project Darkstar, une plateforme permettant de construire des MMOG’s (jeux massivement multijoueurs), le tout sous licence GPL. Mais en dehors de l’aspect ludique, ce projet, combiné avec Project Wonderland fixe les bases de MPK20, la plateforme de travail virtuelle interne de Sun. (en savoir plus : Sun Open Sources Project Darkstar)

Du côté oriental, Hipihi (le Second Life chinois) va tenter de fixer de nouveaux standards matériels et logiciels spécifiques aux univers virtuels en 3D en collaborant avec d’autres éditeurs d’univers virtuels pour permettre des interactions entre ces différents mondes. (en savoir plus: HiPiHi en route pour détrôner Second Life ?)

N’étant pas en reste, Linden Lab vient de publier une partie du code-source de Second Life, côté serveur : First pieces of server-side code open up. (en savoir plus : Le code source serveur de Second Life commence à se mettre à nu)

Anshe Chung (la très célèbre “millionnaire” de Second Life) a annoncé qu’elle allait ouvrir une plateforme d’échanges financiers entre métavers baptisée Dreamland Stock Exchange. (source : Des MMORPG aux Métavers)

metaverse roadmapEt n’oublions pas les différentes tentatives de conception de plateformes de développement (Multiverse) ou de standards 3D (Metaverse Roadmap) permettant de créer des univers virtuels facilement et pour un prix modique…

Une véritable interconnexion des univers virtuels pour 2009 ?

Au vu de cette tendance, je prends aisément le pari suivant : les univers virtuels vont bientôt (2009/2010 ?) s’interconnecter pour permettre enfin l’explosion des usages des métavers. On pourra appeler ça la matrice ou alors la glace, ou même le WWM (mais dans ce cas, je veux être crédité sur la Wikipédia)…