C’est la fête du poil sur Internet !

La semaine dernière je suis allé au « reveal » de la campagne Perfect-Woman (que j’avais gentiment allumé dans mon article Ce que c’est triste un teasing qui tease pas…). Et devinez-quoi ? Il s’agissait du lancement d’un rasoir électrique PHILIPS à 3 têtes avec diffuseur de crême et vibromasseur intégré (voir les photos de la soirée).

Alors je me suis dit « Non ? Encore un rasoir ?!« … Et je me suis demandé pourquoi j’avais dit ça… Les histoires de poil font-elles vraiment beaucoup de bruit sur Internet ?

Le poil = un sujet qui réveille les créatifs…

Il est incroyable de voir la diversité des axes créatifs autour de ces produits de rasage. A croire que les créatifs qui travaillent sur ces sujets sont vraiment motivés.

Rappelez-vous la campagne Fight for Kisses. Vous ne pouviez pas la rater avec son bébé en 3D qui combattait haineusement son papa pour retrouver l’affection de sa môman (et tout ça à cause d’un rasoir).

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=LuSBCIV1zuQ[/youtube]

Et tout le monde se souvient de l’homme en peignoir blanc qui nous parlait si amoureusement de sa peau douce et satinée. De l’humour et du coquin pour ce site à hurler de rire qui a cartonné. Alors que les contenus de ce site étaient  extrêmement classiques. Bravo la création!

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=NsbXwzqlqsU[/youtube]

…mais aussi les stratèges digitaux

Car en dehors de l’axe créatif choisi, les stratèges digitaux ont inventé tout plein de dispositifs pour épater les mâles à raser.

La très célèbre campagne DARE (le Droit au Rasage Extravagant) de Wilkinson a trouvé dans le web un support idéal pour créer une communauté de prescripteur. L’un des premiers exemples d’UGC (Contenu Généré par les Utilisateurs) publicitaire en permettant aux internautes d’envoyer leurs photos de rasage décalé. Cette campagne a d’ailleurs tellement bien fonctionné qu’elle existe encore aujourd’hui.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=wfBvoEJPImg[/youtube]

Wilkinson (encore lui), avec Fight for kisses, aurait pu se contenter de son très bon film en 3D, les blogeurs sont rasoirsmais il a décidé d’aller plus loin en créant un véritable jeu vidéo à installer sur son PC. Une idée novatrice bien que très complexe à mettre en oeuvre et à faire vivre. Mais ça a marché. Alors ils ont proposé un jeu en flash pour la V2.

BIC a créé en 2005 un site relationnel 3fineslames.com autour du thème du défi. On y retrouve tout le contenu classique de ce genre de sites : du blog, du jeu-concours, du send-to-a-friend, des vidéos virales, et même du produit… Bon, c’était un bon site en 2005, mais va peut-être falloir y retourner là, BIC…

Et pour finir, l’industrie du poil nous a gratifié de moults soirées blogueurs avec des teasing/reveal plus ou moins réussis. Perfect Woman a été dans le genre une opération tout à fait classique. On tease (voir la vidéo ci-dessous), on fait monter le buzz, on dévoile (au cours d’une soirée thématique), on rase gratis (voir l’image à côté), on donne des cadeaux (merci les gars), et on compte le nombre d’articles dans les blogs et la presse…

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=i2wYWAlg8Do[/youtube]

Le poil, il faut en être

En voyant toutes ces stratégies digitales audacieuses et ces magnifiques créations, on a vraiment l’impression que les annonceurs de l’industrie du poil n’hésitent pas à investir et surtout à faire confiance aux créatifs et stratèges digitaux.

Pour quelles raisons ? La position dominante de Gillette qui force les autres acteurs à se dépasser ? L’affinité des créatifs et des stratèges avec la cible visée (mâles, moins de 50 ans) ? Un sujet délicat (les poils) qui autorise le contrepied humoristique et le décallage ?

Peut-être un peu de tout ça. Mais qu’importe les raisons, en voyant toutes ces campagnes je n’ai qu’une envie : proposer des idées à un client spécialisé dans le poil, il serait capable de les accepter…