Votez pour les 5 personnalités représentatives du digital

Bill Gates et Steve Jobs ont été les deux représentants de la micro-informatique pour le grand public (j’enlève Steve Wozniak qui s’est fait voler la vedette par Jobs). Face à eux, Linus Torvalds et Richard Stallman, ont incarné une vision plus philosophique (et nettement moins rentabiliste) de l’informatique, mais ils restent peu connus du grand public. Il y en a d’autres encore plus méconnus (Hakim Bey, , …).

Mais finalement, tous ces noms font partie maintenant de l’histoire du digital. Mais depuis l’explosion de l’internet grand public (2005 en France), on peut se demander qui a pris la place de ces icônes des années 90 dans l’inconscient populaire ? Qui sont donc les représentants du digital aujourd’hui ? Voilà 5 candidats possibles, à vous de voter !

Le tas de vautours en costard

On va tout de suite présenter la tribu des « directeurs Internet » des grosses marques. Opportunistes digitaux, ils sont issus pour la plupart de grandes écoles où ils ont compris qu’ils pourraient se faire plein de pognon avec Internet et qu’il serait plus facile de se faire une carrière dans ces métiers.

Cette année ma marque a révolutionné l’internet grâce au lancement de son application iphone connectée à Facebook » Citation véritablement entendue lors d’une table ronde de »professionnels »

D’un niveau d’innovation nul, on les trouve la plupart du temps dans les directions marketing et communication de grands groupes où ils ont sans mal poussé leur vieux prédécesseurs poussiéreux dans les orties pour le plus grand bonheur de leur marque.

Seulement, ce n’est pas parce que leur marque va mieux qu’il faut venir faire croire qu’ils sont les nouveaux visionnaires du digital. Non. Ce sont des commerciaux, des gestionnaires, des cadres dynamiques, qui sont certes très intelligents, mais sans aucune vision ni philosophie.

Devons nous les choisir comme représentants du digital ? J’en doute, mais à vous de voir.

The Google guys

Larry Page et Sergey Brin ont révolutionné le monde en 10 ans. Tout simplement. Et ce n’est pas terminé. Google traite chaque jour 24 petabytes de données générées par des utilisateurs et sa capacité de traitement augmente. Google a enregistré Internet, les livres, les cartes du monde, et se met à faire de même avec l’ADN. Google est la marque la plus puissante du monde.

Mais en France, on parle peu de ces 2 cinglés/génies (la frontière est mince). On préfère parler de la tête de con de chief executive d’Eric Schmidt qui multiplie les déclarations scandaleuses et désagréables pour faire monter l’action de Google. Oui, nos journalistes préfèrent la forme au fond. Larry Page et Sergey Brin ne sont donc pas vraiment connus par le grand public. Dommage.

Mark Zuckerberg, la montagne de sucre amère

Zuckerberg est devenu en quelques années le cauchemar des gens sérieux qui gagnent de l’argent. Mal sapé, une sexualité d’extra-terrestre, les yeux globuleux, le voilà qui investit les plateaux télé en suant à grosses gouttes et en ne se vantant même pas des milliards qu’il amasse. Argh ! Steve Jobs en est tout constipé (son cancer n’arrange rien me soufflent certains).

Mais sérieusement, vous lui présenteriez votre fille à Zuckerberg ? Ce gars sent le malsain à 3 km. Pas parce que c’est un geek (on peut être laid, suer comme un goret, adorer l’informatique et pourtant garder une certaine grandeur d’âme – j’en connais), mais parce qu’il est totalement dénué de sens moral.

Vous n’avez qu’une seule identité. En avoir des différentes selon que vous soyez avec vos collègues ou vos amis, c’est bientôt fini. Avoir deux identités de vous même, c’est l’illustration d’un manque d’intégrité. »

Je ne sais pas si c’est une tare congénitale, mais à force  de coucher entre eux à Harvard, ils ont donné naissance à une génération de gens très très intelligents prêts à tout pour de l’argent et du pouvoir. Non, la vision de Zuckerberg n’est pas très jolie, et ne va inspirer que ceux qui lui ressemblent (la catégorie des vautours en costards ?).

Cristopher Poole car la vie c’est trop poole

A l’opposé nous avons Christopher Poole, le jeune fondateur de 4chan qui se construit une image de jeune neo-punk digital qui se la joue « no future ». Ca tombe bien, c’est trop tendance de faire sa crise d’adolescence en refusant le conformisme social (Anarchy on the Internet), tant qu’on une maman qui fait sa lessive et qui vous prépare des plats prêts à réchauffer.

L’anonymat, c’est l’authenticité. Il vous permet de partager d’une manière totalement brute et entière »

Moot (son surnom) plus que les autres, pourrait peut-être incarner un nouvel élan philosophique du digital en essayant de promouvoir une vision différente d’Internet basée sur l’anonymat. Une idée intéressante (déjà abordée chez Hakim Bey, voir chez Alan Moore).

Seulement, 4chan n’est pas Anonymous ! Et cette idée d’anonymat mériterait une réflexion nettement plus profonde que celle que développe Moot dans ses entretiens rapides. Sans compter que Canvas, son dernier projet, fait clairement douter de l’intégrité de cette vision.

On a plutôt l’impression que Poole utilise le LOL anonyme pour se marrer et ramasser de l’argent en passant. C’est déjà pas mal, mais ça va pas nous emmener très loin, philosophiquement, socialement et économiquement.

Monsieur/Mme/Mlle Anonymous

Qui est-il ? D’où vient-il ? Ce terrible géant des nouveaux temps ? On aimerait le savoir, et même si les gens sérieux essaient de limiter sa propagation, il n’en reste pas moins un phénomène unique émergeant de la matière même du digital.

Et il s’agit d’une personnalité existante. Car Monsieur (Madame, Mademoiselle) Anonymous a une identité visuelle et sonore très reconnaissable. Monsieur Anonymous a une réputation numérique, il est recherché par toutes les cyber polices du monde. Monsieur Anonymous a un , il tape sur les puissants pour défendre les faible. Monsieur Anonymous est haïs, détesté, aimé, adoré. Bref Monsieur Anonymous est une source d’inspiration et aussi une vision philosophique qui s’appuie sur le digital.

Donc Monsieur Anonymous rentre dans notre classement, même si on n’aime pas sa cravate.

Et maintenant, à vous de voter !

Vous avez le droit à 2 réponses.

[poll id="2"]

Author: Cyroul

Aventurier des internets depuis 1995

9 thoughts on “Votez pour les 5 personnalités représentatives du digital

  1. Dur dur choix, j’ai joué les extrêmes du coup (anonymous et vautours), parce que c’est ça aussi le web d’aujourd’hui, le fait que le tout cohabite dans un même espace…

  2. et Julian Assange ? Il a pas le droit à son top 5 ?Moi je vote pour Google parce qu »il y a pas Assange et que mister Anonymous n’a pas encore faitassez parler de lui :P

  3. Faire un vote sur ce post équivaut à répondre au débat (éternel) suivant : Internet est-il source d’information libre ou nouveau lieu du mercantisme tout azimut ?

    Pour cette raison, pas de vote.

  4. J’suis un peu embeter, car Moot et Zuck sont completement oppose, dans la representation qu’ils donnent du net, et Moot et Anonymous sont lies d’une certaine facon, tout comme Zuck est lie aux vautours en costards…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.