The power of CrowdSourcing #infographic

« The amount of knowledge and talent dispersed among the human race has always outstripped our capacity to harness it. Crowdsourcing corrects that – but in doing soit also unleashes the forces of creative destruction » Jeff Howe

Le crowdsourcing a été inventé en 2006 par Jeff Howe et Mark Robinson (de Wired). L’idée du crowdsourcing est de faire réaliser en sous-traitance par les internautes, des tâches que vous ne pourriez faire vous même au sein de votre entreprise. Un concept qui a eu de plus en plus de succès, jusqu’à développer des modèles économiques entiers basés dessus. Ainsi on pourrait dire que les services de folksonomies (ex: Delicious, Flickr, Digg, Wikio, ou plus récemment Pearltree) sont des services de crowdsourcing.

Idée jugée délibérante il y a 15 ans (« Faire réaliser ma campagne par des inconnus ? Jamais de la vie !« ), le crowdsourcing a envahi tout d’abord les business modèles des start-up, pour s’épanouir dans le terreau fertile de la publicité digitale sous le terme UGC (User Generated Content).

Aujourd’hui, tout le monde a en tête les capacités formidables (regardez la Wikipédia) de ce mode de collaboration, mais aussi ses limites (notamment son imprévisibilité). Qui peut prédire à l’avance si les internautes vont participer ou pas ? Personne. C’est ainsi que les campagnes marketing basées sur de l’UGC ont été, pour la plupart, des déceptions (quand on dépense 300 keuros de média et qu’on a 10 vidéos en résultat, je n’appelle pas ça une bonne campagne).

Mais certaines ont fonctionné. Alors voilà pour les réticents et pour les convaincus, un récapitulatif graphiques (une infographie pour dire les choses simplement) des différentes opérations réalisées sur ce modèle après le Jump.

Mais vous, y croyez au pouvoir du CrowdSourcing ?

(vu chez 99 designs)