P.O.R.C USB

francoisComme tout le monde le sait (sauf vous), la loi de Moore a depuis quelques années atteint ses limites. En effet, pour des raisons de limitations physiques, nous n’arrivons pas à descendre la gravure de puces (informatiques) sous la barrière des 20 nm (nanomètres = 10^-9).

Conséquences , la recherche d’alternatives dans le domaine du stockage des données a explosée. Une obligation vitale pour que les nombreux fabricants de matériel informatique de continuer à vendre toujours plus de devices toujours plus puissant pour afficher vos photos de chats. Ce flux permanent d’innovations technologiques nous emmène des technologies très réalistes, tout à fait probables, seulement faisables, ou carrément fantaisistes.

C’est dans la première catégorie que s’orientent les recherches du professeur François Vögel, un chercheur de l’université technologique de Fjäder, qui nous propose de sauvegarder des données dans des protéines animales.  La vidéo de démonstration nous le montre stockant quelques Mo de datas dans une escalope de poulet. Certes il s’agit de viande morte, mais le professeur affirme que cela fonctionne mieux avec des cellules vivantes.

Je connais quelques transhumanistes qui sont déjà en train de se palucher…

Les plus technophiles d’entre vous auront d’ailleurs peut-être reconnu le professeur François Vögel qui avait en effet bouleversé le monde de l’affichage 3D en 2011, en présentant un système révolutionnaire d’affichage 3D sans lunettes.

La science n’a décidément pas de limites. Pour en savoir plus sur l’expérimentation du professeur Vögel.