One Id to rule them all (épisode 2)

Il y a un peu plus d’un an, j’écrivais cet article One Id to rule them all ou j’annonçais une triple guerre entre Google, Yahoo et Microsoft, basée sur l‘identifiant unique de l’internaute, garant de son identité numérique. Et bien je ne me trompais que sur le nom des belligérants. Car oui, guerre, il y aura, mais entre Myspace, Google et Facebook.

Vous vous rappelez l’anneau unique chez Tolkien ? L’anneau, responsable d’une guerre sans merci entre les grands puissances du bien, du mal et du multicolore (Saroumane). Et bien là c’est la même chose : un identifiant unique qui commence à déclencher des passions incroyables, et qui va dessiner le futur de l’internet, même si vous n’en avez pas encore conscience (whaou quel teasing, et quel visuel, bravo Cyroul -autograt-)…

C’est quoi cet identifiant unique ?

Tout a commencé par la présentation de Facebook Connect par les équipes de Facebook il y a quelques jours. Certes la nouvelle était connue depuis le mois de Mai, mais d’un coup, cette petite révolution est devenue tangible. Nous allons en effet pouvoir utiliser un seul identifiant (Login/password) sur toutes nos applications quotidiennes. Terminés les séances de « c’est quoi mon mot de passe sur ce site déjà ?« . A voir :

Le début de la fin de l’anonymat sur Internet

Et évidement, tout n’est pas rose. Car si cet identifiant unique va permettre de vous rendre unique (vous, vos achats, vos services, vos amis, vos informations) sur la toile, c’est également le meilleur traceur du monde. Une vraie fiche d’identité génétique qui permettra à ceux qui ont accès à l’information : le propriétaire du service, les gouvernements qui s’en arrogent le droit et bientôt les entreprises qui vont faire de la publicité sur vos profils (ne rêvons pas, la part de marché des agences média concernant la TV va bien devoir se retrouver quelque part). Certains en parlent déjà : Facebook Connect ou la peur du Big Brother.

En conclusion : le web vient de vivre un véritable changement et tout le monde s’en fout…

Et oui, nous venons en effet de passer d’une sorte d’anonymat confortable dans un web un peu anarchique (les différents services web s’échangent aujourd’hui leurs données, mais surement pas leurs utilisateurs), à un web rangé, organisé en briques fonctionnelles. Tout ça pour le meilleur (une utilisabilité accrue des services web, et la diminution du larsen du web) ou pour le pire (des informations centralisées pour qui peut/veut les prendre).

Mon côté papy crypto-anarchiste-virtuel (oui, uZine 1, j’y étais) me souffle qu’il va vite me falloir de nouveaux services pour soigner ma schizophrénie (Moli : une identité, plusieurs profils), ou encore un outil d’identification unique (et sans pub) pour réunir les 3 systèmes d’identification (à la Trillian pour les services d’IRC).