Marion Cotillard joue mal, mais ne censure pas les sites amateurs

Il arrive que le magazine Voici (qui vend de la bouse pour les veaux, une médiocrité circulaire parfaite) s’intéresse à Internet et ose prendre position contre les injustices digitales. Hier il a donc bravé toutes les censures pour déclarer : « Marion Cotillard fait condamner un site internet amateur« .

Forcément, cet article a été repris et diffusé sur Twitter, où les gens n’hésitent pas à dénoncer le malheur à coup de tweets rageurs (et je les en remercie des fois). Moi même, étant indigné par les injustices légales que je combats depuis quelques années (que ce soit chez moi ou chez les autres), j’ai plongé sur cet article. Mais je ne l’ai pas partagé. Car c’était complètement faux. Le fameux « site amateur » n’existe pas, il s’agit en réalité d’un site professionnel.

En effet, le site infosjeunes.com est un site qui se rémunère par de la publicité. Visant une cible particulière (les jeunes), il va donc choisir une ligne éditoriale (textes et contenus) qui correspond à sa cible. Quelques morceaux choisis : « Prince Harry nu – Des prostituées et un dealer dans la chambre ?« , « Lady Gaga kidnappée ? Et hop encore une rumeur !« , « Une photo de Johnny Hallyday dans sa chambre d’hôpital« . Le tout en y ajoutant, les programmes TV embed TéléLoisirs, une très belle direction artistique, et une bonne expertise en SEO.

Bref, ça sent le pro (ou celui qui veut le devenir). Or si vous prenez une ligne éditoriale et un modèle économique basé sur la publicité, cela s’appelle un média professionnel. Alors oui, le site infosjeunes est un média et son objectif est de gagner de l’argent.

Et en quoi ce serait mal de faire un procès à un média ? Certains ont comparé cette histoire avec celle de Valentin Lacambre (dont je parle souvent). Mais ça n’a rien à voir. Valentin Lacambre hébergeait des sites gratuitement dans un beau respect de la netiquette. Dans notre cas, il s’agit d’un vendeur de gossips qui se fait du trafic sur des contenus qu’il trouve sur Internet. Elle n’existe pas là, la netiquette (ou sinon le proprio aurait demandé la permission à Cotillard avant d’afficher ses photos perso).

Donc ne confondons pas la liberté d’écrire, de bloguer, la liberté de donner son opinion avec la possibilité de publier n’importe quoi pour se faire de l’argent. Cela nuit aux vrais combats qu’il faut mener contre ceux qui veulent réduire au silence ceux qui s’expriment.

Merci de votre attention et bon surf.

Marion, ruinant le dernier Batman de Nolan

Author: Cyroul

Aventurier des internets depuis 1995