L’ère de la la Dataviz commence aujourd’hui

Certes, maintenant que les datavisu et autres infographies (version abâtardies des premières) débordent de vos browers, vous trouvez banal, voir vulgaire ces représentations visuelles de données sous une forme schématique ou artistique. Néanmoins, la dataviz (forme jeune de datavizualisation) est devenue en moins d’un an (rappelez-vous sur ce blog : La singulière beauté des données) le moyen le plus facile et efficace de transmission d’une information.

Mais la datavizualisation va bien au delà d’une mode internet. La dataviz est la prochaine étape de l’évolution de notre société. Une évolution incontournable, indispensable et fondamentale pour 3 raisons que je vous propose de découvrir ci-dessous.

1/ Parce que nous rentrons dans l’ère de la surconsommation rapide d’infos

Il y a 15 ans, Internet était réservé à une élite culturelle et économique, c’est à dire à une population qui pouvait se permettre de lire des sites pendant la journée au travail ou en soirée. Depuis, Internet s’est démocratisé, et le reste de la population a enfin pu avoir accès – à bas prix, merci Free – aux vidéos sur Youtube, aux plaisirs infinis des réseaux sociaux, et même pour certains à la création de blogs. Seulement cette population n’a pas forcément le temps de lire des textes de 5 kilomètres sur des sujets complexes. Et non, quand vous rentrez le soir du boulot, vous n’avez pas avoir envie de vous taper de la lecture chiante sur écran. L’équation régulant les contenus Internet est donc passée de :

Conséquence : les blogs et sites de contenus se sont mis à pondre rapidement de la vidéo et des photos, agrémenté d’un petit texte optimisé SEO (on appelle ça du linkbait), le tout dans un site optimisé lui aussi pour le référencement, tout ça pour créer du trafic. Et vous le savez, chers lecteurs intelligents, trafic # qualité. Mais dans la tête de ceux qui vendent et achètent des bannières, c’est un paramètre indispensable.

Alors comment concurrencer un article sur la vidéo de « la grand mère qui met le chat dans la poubelle » quand vous voulez parler de crowdsourcing ? Une seule façon : y mettre un beau visuel expliquant le concept de façon simple. Et c’est là où l’infographie et la dataviz arrivent. L’idée : une image vaut 1000 mots, et sera donc beaucoup plus vite consultée par vos lecteurs, et aussi beaucoup plus facilement propagée.

2/ Parce que nous rentrons dans l’ère de l’information en temps réelle

Pour ceux qui ne le saurait pas, nous sommes entré dans l’ère de l’info en temps réelle. Pour vous en convaincre, vous pouvez lire L’ère de l’information en temps réel sur l’Express, mais aussi les 15000 blogs qui vont vous parler d’e-reputation, de veille de marque et de toutes ces choses que vous devez impérativement connaître quand vous faites du marketing aujourd’hui. Je ne vais donc pas m’appesantir là-dessus, c’est un fait acquis : nous avons besoin de comprendre et d’analyser rapidement une situation, une tendance, une problématique.

La dataviz vient alors à notre aide en nous proposant des outils d’analyse et de représentation de l’information en temps réel. Un bon exemple est le dernier moteur de recherche en temps réel de Google. Celui-ci incorpore une timeline graphique. Pourquoi ? Tout simplement parce que si il fallait écrire toutes ces données sur une page, ce serait illisible. La dataviz permet de faire constater un ensemble de données (ici la fréquence d’un terme recherché) très rapidement.

Des outils graphiques vous permettant d’analyser, trier, organiser l’information en temps réel sont donc indispensables. Tiens, comme vous êtes des lecteurs sympas, je vous conseille de découvrir ces 5 outils assez intéressants, permettant de lire un peu mieux Twitter. Merci qui ? Merci-roul (ce n’est pas de moi).

3/ Parce que c’est utile

Et on arrive très vite à l’utilité formidable de la représentation de données. Quand celle-ci est bien faite, c’est tout un nouveau champ d’expérimentation qui s’ouvre. C’est à dire que cette réorganisation et transformation des données va créer de nouveaux usages.

Données (réelles) –> Data Vizualisation (représentation virtuelle) –>  Nouveaux usages (réels)

Un exemple avec cette démonstration fascinante d’une interface simplifiant la coopération entre un centre décisionnel et des acteurs sur le terrain dans le cas de catastrophes naturelles (lisez tout ça ici : La visualisation de l’information au secours des catastrophes naturelles). Vous croyez que ça ne peut pas exister ? Mais les avions non plus (ils sont bien trop lourds), et pourtant ils volent.

On comprend soudain les potentialités de la datavizu, potentialités endogènes (utilité), mais aussi exogènes. Vous imaginez tous les nouveaux métiers qu’il va falloir faire intervenir et même créer pour travailler sur ce sujet ? Nouvelles interfaces (ergonomes, concepteurs, designers, etc.), tri et organisation de l’information (information designers, data manager, vérificateur de données, etc.), sans compter toutes les applications pratiques qui vont développer de nouveaux métiers pour utiliser ces outils. Rhha, le futur est plein de potentialités formidables !

Alors quand on reconnait que nos vies sont gérées par les données, on comprend que l’avenir est à la data vizualisation.

Et en plus c’est beau. Et c’est David McCandless qui va vous en parler.

The beauty of data visualization

  • Pourra-t-on fausser des données avec des illusions d’optique ? ÇA SERAIT BIEN. J’ai hâte.

  • kévindenizet

    L’an 1 du calendrier datavizien commence aujourd’hui…vendredi 27 août, comme s’ils pouvaient pas le caler un 1er janvier!