Internet, la 8eme merveille du monde ?

Comment combattre un pays qui n’existe pas ?

Je ne peux m’empêcher de vous faire profiter du trailer de 8th wonderland, un film qui devrait sortir en avril 2010 et dont l’histoire risque de vous être vaguement familière.

L’histoire

Des millions de personnes disséminées de par le monde et déçues par la manière dont celui-ci évolue décident de s’unir. Toutes sont guidées par le même désir d’améliorer les choses, de ne plus subir l’actualité sans pouvoir réagir. Par le biais d’Internet, elles créent le premier Pays virtuel : 8th Wonderland. Chaque semaine, tous ses « habitants » votent par référendum une motion différente…

Mais que se passerait-il si les motions de « 8th Wonderland » devenaient petit à petit plus réactionnaires ? Si sa manière d’agir se rapprochait lentement mais sûrement d’un comportement terroriste ? Un problème insoluble se poserait alors à l’ensemble des Nations. (vu sur mon amie la Wikipédia)

Un film réalisé par Nicolas Alberny, Jean Mach avec Matthew Géczy, Alain Azerot, Robert William Bradford, … Et pour en savoir plus, ne ratez pas une bonne critique sur Cinemafantastique.net (lisez autre chose que AlloCiné, ça peut que vous faire du bien) et regardez plutôt ce trailer…

[youtube width= »500″ height= »350″]http://www.youtube.com/watch?v=5roJRjsNeLY[/youtube]

La cyberdémocratie, un vieux rêve d’hommes libres et égaux

Tout cela me fait évidement penser aux alléchantes théories des années 90 sur les cyberdémocraties, e-démocraties ou encore démocraties virtuelles. Ces concepts étaient basés sur l’utilisation des TIC (Technologies de l’Information et de la Communication, oui, c’est comme ça qu’on appelait Internet et les CD Rom dans le début des années  90) afin d’améliorer le processus démocratique au sein d’un pays (déjà) démocratique.

Une idée alléchante qui se base (rapidement, je ne suis pas un expert) sur un accès libre à l’information, à la gouvernance et à la capacité d’un peuple de prendre ses décisions lui-même. Imaginez que vous puissiez aujourd’hui votre vous même pour ou contre Hadop, pour le budget de la défense, et celui des faux frais de l’Elysée. Ce serait génial non ?

La démocratie doit-elle vraiment devenir virtuelle ?

Oui, les citoyens colonisant aujourd’hui le cyberspace, la démocratie se doit de devenir virtuelle pour pouvoir les toucher (j’ai attendu 15 ans de pouvoir payer mes impôts en ligne). Mais comme toute liberté, elle doit être exercée dans un cadre bien définit, sous peine de ne rimer à rien. Déjà quel libre arbitre peut avoir un citoyen hypnotisé par la TV et d’autres médias contrôlés par des pouvoirs financiers et politiques ?  Ensuite, comment revendiquer une identité unique (pour être bien certain que c’est vous qui vous exprimez et pas un hacker à cheveux longs) ?

Cette cyberdémocratie ne peut donc s’exercer que dans un cadre bien défini,  auprès d’autorités qui ne sont pas là pour faire gagner leur parti (ou leurs amis industriels), mais qui au contraire essaient de faire avancer les choses, en partant de la conviction que la démocratie est la meilleure (ou la moins pire) façon de structurer une société.

En France, la démocratie recule depuis 2008. Quelque chose me dit qu’elle ne sera pas restaurée en 2012. Il me reste donc à espérer que c’est l’Europe qui tentera d’imposer des principes de démocraties virtuelles sur des sujets communs. Je ne parle pas de referendum, mais bien de véritable démocratie participative.

N’étant pas spécialiste de la question, je ne peux que l’espérer.

Quelques sources :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Cyberd%C3%A9mocratie