Fuyons! Les avocats (et les pourris) investissent le web…

Malgré une longue expérience dans un journal national (Africain), et après quelques dizaines d’années de fanzinat et de webzinat, j’avais pris la mauvaise bonne habitude de dire les choses sans détours, simplement, sans langue de bois. Je m’étais hélas trop habitué au confort incroyable d’écrire et de donner mon point de vue sans m’auto-censurer.

Pourtant l’affaire presse-citron m’avait déjà mis la puce à l’oreille (voir Olivier Martinez est mort…) : la liberté de bloguer, de créer, d’écrire allait être bientôt réduite en bouillie au nom de la propriété intellectuelle (et surtout au profit de ceux qui peuvent se payer des avocats). Mais comme on dit souvent : »ça n’arrive qu’aux autres…« .

Arash le retour…

Mais non, ça n’arrive pas qu’aux autres. Je viens d’en avoir la conformation avec ce mail reçu il y a quelques instants à propos de la photo de l’article Au village, sans prétention, j’ai mauvaise e-reputation qui parlait d’Arash Derambarsh (le « président élu » de Facebook).

La photo était la photo « officielle » d’Arash que j’avais bidouillé en le faisant poser devant une bibliothèque dans le plus pur style président de la république. J’avais rajouté une légende : « Aujourd’hui Facebook, demain le monde« . Et une signature : « Facebook inventeur de talent« . Rien de bien méchant non ?

Sauf que j’ai reçu ça…

Fuyons! Les avocats (et les pourris) investissent le web...

N’ayant pas les moyens de me payer un avocat, j’ai donc du retirer la photo de mon site (pas envie de finir comme Presse Citron : Olivier Martinez est vraiment mort alors ?) .

Arash veut nettoyer sa réputation au carsher…

Ce n’est pas le premier mail que je reçois de ce genre. Il y a quelques années, j’en ai reçu de sectes américaines. Je dévoilais leurs méthodes de recrutement et ces sectes ont demandé la suppression des images avec menace de procès et tout et tout. C’est assez compréhensible de leur point de vue (même si je n’ai pas accepté).

Mais de la part d’un français démocrate (et élu par les internautes, wahahaha), je trouve le recours immédiat à un avocat particulièrement révélateur de tendances manipulatrices de l’opinion. Alors qu’il aurait été si simple de le demander gentiment…

Alors tant pis, je supprime l’image, mais j’écris un article. Un mal pour un bien. Le genre d’article qui fait de la présence à l’esprit. Tant pis pour Arash.

…et massacre en passant la liberté d’expression

Alors cela signifie-t-il qu’il va falloir bloguer de façon anonyme et à partir de serveurs suédois pour pouvoir enfin dire ce qu’on pense ?

Ou bien est-ce le début de la grande migration de l’auto-censure des médias traditionnels (Presse, TV, radio) vers le net ?

L’avenir nous le dira…