Du flash mob-marketing (du FMM ?)

La vie est tout de même pleine de coïncidences…

Ce matin, j’expliquais à mes étudiants du CELSA fascinés (enfin, ceux qui ne chattaient pas sur MSN, suivez mon regard) que pour créer de véritables campagnes virales sur le web, il leur fallait connaître les nouveaux usages et la nouvelle culture des internautes. Des usages et une culture, qui, propre à un comportement de niche (celui de l’internaute connecté) devenaient grand public par la démocratisation de l’accès à Internet.

Du flash mob-marketing (du FMM ?)Je vous parle effectivement souvent de cette subculture Internet (voir Pour briller en société, il va vous falloir de la culture web maintenant) et je continue à affirmer, à clamer et revendiquer que les créatifs de demain seront ceux qui seront véritablement immergé dans cette nouvelle culture (voir Dis papa, c’est quoi un créatif web ? et Leçon de viralité vidéo).

Donc ce matin, j’expliquais tout ça à mes étudiants. Et j’illustrais ma présentation en montrant comme exemple de culture Internet la très connue freez mob de Grand station et en ajoutant que peu de marques avaient testé ces flash mob de façon pertinente et intelligente.

Et puis, cette après-midi, quel n’est pas ma surprise de recevoir presque simultanément 2 opérations marketing prenant les flash mob comme support créatif.

Une flashmob surprise

Le première est une flash mob baptisée « Stick it Yourself » et organisée par Blogrider, dimanche 5 octobre à 15h à Paris. Je ne sais pas si il y a une marque derrière, aucune info sur le sujet (pour ma part, je pense que oui). Tout le monde peut participer. Pour en savoir plus, vous pouvez vous rendre sur l’event Facebook créé à cet effet ou regarder la vidéo ci-dessous :
[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/x6wpxp_stick-it-yourself-paris-dimanche-5_webcam[/dailymotion]

Une flashmob « instant gagnant »

La deuxième opération est organisée par l’agence Brm pour le compte de Surcouf à propos de sa carte @vantages.

Le principe est simple : vous allez sur le site cestquoicecamion.com, vous choisissez 16 produits (dans la limite de 5000 euros), vous vous inscrivez, et vous attendez de savoir quand le tirage au sort (dans un camion dans une des 3 grandes villes où on trouve des magasins Surcouf) aura lieu. Quand on vous le dira, il faudra vous déplacer pour voir si vous avez gagné ou pas.

Flash mob ou Flash mode ? (jeu de mot désastreux)

Les flash mob inspirent les marques en cette pluvieuse fin de mois de septembre. Seulement on peut distinguer deux façons de les utiliser : en les détournant pour faire du street marketing / jeu concours assez classique (opération Surcouf) ou en jouant véritablement le jeu de la flash mob (opération Blogrider) au risque de se planter.

Une flash mob est en effet basée sur des personnes, des individus bénévoles et souvent passionnés. Et c’est beaucoup plus difficile de les passionner quand on a pas l’appât des 5 000 euros (ça rend les gens tout de suite plus calme, 5 000 euros de cadeaux). Sauf que si vous réussissez à leur faire vivre un moment de plaisir, alors ils deviendront de véritables ambassadeurs de la marque.

Parce que moi, que je gagne ou pas les 5000 euros de cadeaux, c’est surement pas pour ça que je m’abonnerais à leur carte, hé !