Bill Jobs et Steve Gates sont dans un bateau…

A la fin des années 70, Microsoft©, incarné par Bill Gates, a été très rapidement la bête noire des informaticiens de tous poils (dans les années 70 les informaticiens étaient poilus, maintenant ils sont chauves). Les raisons en furent nombreuses : un code source pourri (et un OS qui plantait souvent), une ergonomie désastreuse, des rachats en masse de petites boites et un abus caractérisé de sa position dominante d’OS international lui permettant de forcer les revendeurs de PC à installer par défaut du Windows© dessus.

Face à Microsoft, il y avait peu d’alternatives. On trouvait essentiellement Apple© et Linux. Linux n’ayant pas beaucoup de budget de com, il ne restait donc qu’un gros challenger : Apple©. Une marque porté par son charismatique (et californien) leader : Steve Jobs.

La guerre Apple vs Microsoft commença dés le début des années 80. Elle fut ponctuée de coups bas, de rachats successifs, et de  mauvaise foi de part à d’autre de chaque communauté de fans. Voilà quelques exemples de cette émulation pas forcément saine entre les deux géants de l’informatique :

« He’d be a broader guy if he had dropped acid once or gone off to an ashram when he was younger. » – Steve Jobs parlant de Bill Gates

« Microsoft has had clear competitors in the past. It’s a good thing we have museums to document that. » Bill gates (2001)

Les années 90 furent celles des Fenêtres©, les années 2000 celles de la Pomme©

Les années 90 furent entièrement dominée par Windows (95, 98, XP) ce qui permit à Bilou d’étendre ses services vers l’Internet (vous savez le truc qui n’a aucun avenir  dixit la première édition de la route du futur). Le futur était bleu pour Windows©.

Et puis Apple© a commencé à gagner des clients et surtout beaucoup d’argent grâce à une série d’invention à destination d’un public d’early adopters branchés (ipod, iphone, ipad).

Les fans de la pomme étaient ravis : « I’m a mac » dirent-ils aux PCists larmoyants se demandant comment faire pour ne pas faire ramer leur Vista© payé une fortune. L’avenir devint ensoleillé pour le cool Steve Jobs, le sauveur des libertés numériques face au méchant homme d’affaires Bill Gates.

Et puis Jobs explosa (traduisez ça en anglais si vous l’osez).

Apple© décida alors de recréer un nouvel Internet. A l’instar d’AOL© dans les années 90, qui interdisait à ses internautes de consulter des sites web non autorisés, Apple©, par l’intermédiaire de ses outils se mit à contrôler le contenu qui se trouvait à l’intérieur. Une vraie boite de nuit select : « toi tu passes, toi tu passes pas, t’es en baskets« . Bref, une autocratie monopoliste comme on n’osait en rêver chez Microsoft dans les années 90. D’ailleurs les procès commencent pour Apple et ne risquent pas de s’arrêter.

Pendant ce temps là, Microsoft sortit Windows 7, un produit tout à fait potable (1 tous les 10 ans, ça surprend) dont la communication s’est axée principalement sur les utilisateurs. Une première pour Microsoft qui n’avait pas vraiment la réputation d’écouter ses consommateurs. Résultat, des ventes qui ont explosées. Mais Microsoft© ne s’arrête pas là, et propose également Office 2010 en test gratuitement. Un changement radical des pratiques de la firme de Redmond (oui, quand vous voulez vous la péter dans un article, vous écrivez firme de Redmond au lieu de Microsoft. Ca fera croire à vos lecteurs que vous y connaissez quelque chose).

Et aujourd’hui, Bill et Steve sont des frères jumeaux !

A part pour certains fans qui n’ont pas dépassé leur stade de béatification Appelien des années 90, il est devenu évident pour tous que Steve Jobs cherche la même chose que Bill Gates : le pognon/le pouvoir. Et même leurs moyens d’attendre leurs objectifs ne sont pas très éloignés. En effet, les deux acteurs basent toutes leur stratégies sur une utilisation massive du Cloud Computing (suivant par là Google qui les devance de quelques années).

L’équation est simple :

Cloud Computing = Contrôle des données des utilisateurs (consommateurs)

Ainsi l’objectif est de virtualiser toutes les données, puis de les héberger. Et qui dit hébergement, dit contrôle ! Ainsi vos données gracieusement et volontairement hébergées sur les serveurs de Google, utilisables uniquement avec les logiciels de Microsoft, lisibles uniquement via une interface Apple, ou gentiment mises à disposition de Facebook vos données donc, ne vous appartiennent plus…

Et ceux qui vous disent le contraire essaient de vous vendre quelque chose…

Pour en savoir plus, allez là :

Alors Rions un peu…

Devant cet avenir pas tout à fait rose, il nous reste  Heureusement, quelques irréductibles à l’humour sarcastiques commencent à critiquer Jobs et son nouveau parti pris autocratique grâce à une série de strips basé sur un mème (certainement 4chanien, mais qui peut le dire ?) réunissant Bill et Steve. J’espère que vous prendrez autant de plaisir que moi à les regarder…

I want to ride my bicycle

How do you speed up a mac ?

So, i bought a Mac the other day

Let’s flip a coin ! (la plus connue)

Remember when we were poor ?