2 expérimentations du marketing Comics Book

spider-womanLe marketing de niche « geek » devient l’inspirateur du marketing de masse. Le geek se transformant en archétype de consommateur, il est naturel que ce qui fonctionne pour lui, fonctionne maintenant pour le grand public. On peut citer comme exemple les derniers blockbusters ciné (de Spiderman à Transformers en passant par Star Trek), TV (de Heroes à Lost) ou encore tout le marketing High Tech (via des détournements de unboxing).

Bref, un marketeur malin doit savoir observer les changements et les évolutions dans le marketing geek (le marketingeek ?) pour anticiper les nouvelles façons de faire de la pub vers son propre public. Le marketing geek devenant le lieu de toutes les expérimentations publicitaires possibles.

Et puisque cette semaine a vu une véritable révolution dans le monde du Comics book américain avec le rachat de Marvel par Disney, je vous propose 2 expérimentations intéressantes dans le marketing des comics book (usage geek si il en est). La première expérimentation concerne une nouvelle forme de promotion assez interessante, la deuxième un état d’esprit (libre) que le marketing n’a pas encore exploré et qui trouve ici, à l’instar de la musique, tout son sens.

Du Comics book Vidéo diffusé à dose homéopathique

Spider Woman n’a normalement absolument rien à voir avec Spider-Man. La plupart du temps ses aventures sont d’ailleurs assez inintéressantes (le principal intérêt de l’avatar de Jessica Drew étant en effet son justaucorps ajusté sur des formes voluptueuses). Mais Marvel a décidé d’en faire un comics book vidéo pour créer un intérêt plus scénariste de physique autour de ce personnage. Le résultat est splendide et nous montre qu’avec un peu de créativité (Alex Maleev à l’illustration et Brian Michael Bendis à l’écriture) et beaucoup de talent, on arrive à raconter une histoire rapide, efficace, et captivante.

Spider-Woman Agent of SWORD fut à l’origine, diffusé sur iTunes (avec des contraintes de diffusion régionales : les non-américains n’avaient pas le droit d’y accéder). Heureusement avec la diffusion de ce premier épisode distribué gratuitement dans le monde entie vous allez pouvoir vous régaler en appréciant cet

Attention néanmoins, à priori il s’agit d’une diffusion limitée dans le temps. ce qui signifie qu’à un moment, la vidéo disparaitra (et deviendra payante ?).

Et voilà le trailer de l’épisode 2.

Et pendant ce temps là, Warren Ellis…

Supergod EllisSi vous suivez ce blog, vous connaissez Warren Ellis, qui dispute avec Marc Millar, le titre de meilleur scénariste de comics book du 21ème siècle (lire Le gratuit, ça marche ou encore Warren Ellis sur Second Life). Voilà que Warren Ellis propose à ses fans les 7 premières planches (+ 2 covers) de SuperGod une nouvelle série déjantée et critique de la société dont Ellis a le secret.

Supergod est une série écrite par Ellis et dessinée par Garrie Gastonny, publiée par Avatar Press (une boite de diffusion indépendante à suivre : vous en avez pas marre de vous taper toujours le même Spidey ou Superman ?) et qui devrait sortir en novembre, si ils ne se font pas censurer avant (la critique religieuse et sociale est fortement tangible).

L’approche marketing est de celle que j’apprécie; elle se résume en 1 mot : Respect. Du respect pour le lecteur qui sait exactement ce qu’il va acheter (ce qui n’est jamais évident avec les comics book DC ou Marvel qui vous vendent de superbes couvertures peintes par des auteurs renommés (et chers) pour des planches intérieures illustrées à la  va-vite par des tâcherons anonymes (et pas chers).

Là non, le comics book est dévoilé. On nous propose gratuitement des couvertures, des planches finalisées (le coup des draft, on l’a déjà vu aussi), et même des bonus. Tout ça librement.Si ce n’est pas une preuve de respect et de confiance.

Alors voilà, Warren Ellis est une marque. Et cette marque vient de me fidéliser et de me transformer en ambassadeur. Damned, Warren Ellis est auss un king du marketing ! Il sait que ce qui est bon pour ses lecteurs est bon pour lui.

Amis lecteurs de comics, c’est à vous de changer de circuit de consommation maintenant. Entre des éditeurs qui vous respectent et d’autres qui vous prennent pour des imbéciles, le choix peut être rapide, non ?